Facebook
 

Une vulnérabilité, découverte au mois de mai dernier, laissait la possibilité à un acteur malveillant de siphonner vos goûts et centres d’intérêts, même si votre compte était verrouillé. La faille a depuis été corrigée.

Votre opinion

Postez un commentaire