ART/FT : le dernier bras de fer ?

France Télécom s'est plié le 23 février à l'essentiel des conditions de dégroupage, que lui avait imposées l'ART le 8 février précédent au titre du nouveau règlement européen. Il a accepté toutes les exigences, sauf deux, pour lesquelles il a d'abord demandé un recours gracieux à l'ART, puis déposé un recours devant le Conseil d'Etat.