Alain Charriras (Adami) : ' Le peer to peer est un outil économique qui mérite d'être développé '

En plein débat sur le piratage musical, l'Adami proposait une ' licence légale ' perçue sur le chiffre d'affaires des FAI. Quelles sont les implications de cette proposition pour les internautes ? N'est-ce pas légitimer le piratage ? Alain Charriras, administrateur de l'Adami répond.

Votre opinion

Postez un commentaire