À son tour, Oracle investit dans Linux