« 32 ou 64, on n’y bitte plus rien ! »

« 32 ou 64, on n’y bitte plus rien ! »