En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Business

Orange : l'ex-PDG conteste sa mise en examen pour "harcèlement moral"

La cour d'appel de Paris examine la demande de nullité de Didier Lombard, de sa mise en examen pour harcèlement moral dans l'enquête sur la vague de suicides.

laisser un avis
Didier Lombard, ex-PDG de France Télécom-Orange
Didier Lombard, ex-PDG de France Télécom-Orange
La cour d'appel de Paris examine, jeudi 20 juin 2013, la demande de nullité présentée par l'ex-PDG de France Télécom, Didier Lombard, de sa mise en examen pour harcèlement moral.
Il a été mis en examen le 4 juillet 2012 dans le cadre de l'enquête sur la vague de suicides dans le groupe en 2008 et 2009. Deux autres dirigeants de l'opérateur et le groupe lui-même sont mis en examen dans cette affaire.
Un rapport de l'Inspection du travail mettant en cause la gestion du personnel et une plainte du syndicat Sud, avaient conduit à une information judiciaire en avril 2010.
Didier Lombard conteste sa mise en examen pour des motifs procéduraux, estimant irréguliers des compléments d'information sollicités par mail auprès de témoins ou des entretiens préparatoires à l'audition d'un plaignant.
Le parquet général a requis le rejet de cette demande de nullité déposée par l'ancien patron de France Télécom, a-t-on précisé. Cette requête sera examinée à huis clos par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris.
« Cette demande de nullité est infondée et indécente par sa légèreté au regard de la gravité des faits objets de l'enquête », a estimé Frédéric Benoist, avocat du syndicat CFE-CGC de l'opérateur, partie civile dans l'enquête.

Arrivé à la tête de l'opérateur en 2005, Didier Lombard avait dû quitter, au profit de Stéphane Richard, la direction opérationnelle en mars 2010, fragilisé par une trentaine de suicides de salariés entre janvier 2008 et fin 2009.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Orange : Stéphane Richard défend son bilan
Fragilisé, Stéphane Richard devrait malgré tout rester à la tête d'Orange
Orange accueille mille jeunes en alternance pour déployer la fibre et la 4G
Grand Talk : en direct du MWC de Barcelone
Moocs: Orange vise les entreprises avec sa plate-forme de cours en ligne
Mobile: Orange va tester la 4G à 300 MBits/s sur de nouvelles fréquences
Orange lance le paiement mobile avec Visa, à Caen et Strasbourg
Orange met l’accent sur l’e-learning pour former ses salariés
Stéphane Richard : « Orange a subi une intrusion massive aux conséquences limitées »
JTech 171 : le Bloc d’Orange, la tablette 4K de Panasonic, la Box Wiser et une voiture volante
Orange est à "Bloc" avec son projecteur connecté
Piratage Orange: la DCRI saisie de l'enquête (MAJ)
Pourquoi Montebourg veut-il stopper la guerre des prix dans le mobile ?
Mobile: Orange renouvelle son contrat avec TDF pour héberger ses antennes
Vivek Badrinath quitte Orange pour diriger la stratégie numérique d'Accor
Roaming en Europe: Orange réplique à Bouygues Telecom et à Free
Orange soutient et accompagne sept start-up californiennes
Didier Lombard (Iris) : « La France peut jouer un rôle dans le traitement des masses de données »
La mise en examen de l'ex-PDG de France Télécom validée par la justice