En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Google : un fonds de 60 millions d’euros pour aider la presse à passer au numérique

Dans le cadre du conflit entre les éditeurs de presse et Google, un accord a été trouvé entre le géant américain et l'Elysée. Il prend la forme d'un fonds de 60 millions d'euros destinés à financer des projets "numériques".

laisser un avis
Après trois mois de négociations serrées, initiées par la présidence de la République et qui ont duré jusqu'à la dernière minute, un accord en forme de « partenariat commercial » a été trouvé entre Google et les éditeurs de presse. C’est une « première mondiale pour des éditeurs de presse », annonçait Nathalie Collin de l'association IPG, qui défend les intérêts des éditeurs de presse d'information politique et générale. Elle saluait également le fait que les éditeurs « ont été unis dans cette démarche », et a tenu à faire remarquer que c'est le « premier pas d’un géant d’Internet vers les éditeurs et vers une nouvelle forme de collaboration ».

Au coeur de l'accord

Sans que les détails aient été présentés, l’accord tient en un fonds de 60 millions d’euros « alimentés entièrement par Google », précisait François Hollande. A quoi servira-t-il ? A financier des projets de développement du numérique, présentés par des éditeurs (pure players ou issus de la presse papier). Avec une restriction de taille, le périmètre de l’accord concerne la presse d’information politique et générale, qu’il s’agisse d’un quotidien ou d’un magazine. En 2011, on comptait toutefois 402 titres dans cette catégorie et 133 sites, de pure players et supports papiers.
Marc Schwartz, qui a tenu le rôle de médiateur au cours de ces négociations, indique que c’est « une façon de soutenir la presse dans sa mutation numérique. Grâce à l’innovation et la technologie. » François Hollande a, quant à lui, précisé, pour rassurer les éditeurs, que « l’Etat ne va pas de désengager de ses propres financements ».
Annonce de l\'accord entre Google et les éditeurs de presse
© Elysée.fr
Annonce de l'accord entre Google et les éditeurs de presse
Eric Schmidt, Nathalie Collin, Marc Schwartz et François Hollande (de gauche à droite)

Comment va fonctionner ce fonds ?

Ce fonds est donc doté, par Google, de 60 millions d’euros. A titre de comparaison, en 2009, à sa création, le SPEL, le fonds d'aide au développement des services de presse en ligne, s'était vu allouer un budget de 20 millions d'euros sur trois ans pour financer divers projets numériques. Au final, ce sont près de 43,5 millions d'euros qui avaient été distribués en trois ans.

Ce fonds « Google » sera géré par une gouvernance ouverte, avec un conseil d’administration composé de personnalités indépendantes. Ces membres du conseil sélectionneront ensuite divers projets présentés par la presse magazine ou quotidienne. Avec un critère principal : ces dossiers devront viser à faciliter la transition vers le numérique.
Mais au-delà de la mise de départ, qui n’est pas énorme au vue des moyens de Google, le géant de Mountain View va également « accompagner par sa compétence, sa technique, et ses ingénieurs » les projets retenus. C’est donc bel et bien une « coopération et un partenariat entre les éditeurs de presse et Google », martelait Marc Schwartz.
Une collaboration étroite qui pourra s’étaler sur plusieurs mois ou années jusqu’à ce que le projet soit arrivé à son terme. Pour Eric Schmidt, particulièrement discret lors de l’annonce à l’Elysée, l’objectif est « de résoudre le problème [de la transition vers le numérique] à long terme. » Autrement dit, apprendre aux éditeurs à pécher plutôt que de leur donner du poisson.

Et après ?

En attendant, Google continue de reprendre les articles des éditeurs de presse dans Google et Google Actu. Sur ce point, rien ne change, « cela n’avait vocation pas à être changé par l’accord », indiquait l’Elysée. Le bras de fer était donc une affaire de quelques millions…
Mais que se passera-t-il une fois le dernier euro dépensé ? C’est François Hollande qui a apporté une réponse, en forme de boutade : « Lorsque le fonds sera épuisé, nous nous retrouverons pour une prochaine conférence de presse avec le président de Google », a-t-il indiqué souriant. Et Eric Schmidt de rebondir, en se disant peut-être que ce n’est pas pour demain : « Oui, c’est ce qu’on fera », en espérant peut-être que, d'ici là, le passage vers le numérique sera terminé.

Sources :
Blog Google
Rapport sur le budget (PDF)
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Projet Ara, le smartphone modulable de Google commence à prendre corps
Cloud : Apple est le bon élève vert, Twitter et Amazon portent le bonnet d’âne
Google lancera bientôt son Google Bike, un vélo autonome
JTech 177 : Chromecast, Raquette connectée Babolat, Qobuz, choisir son imprimante (Vidéo)
Google monte au créneau pour défendre ses Glass
Larry Page, PDG de Google : « J’essaie de me concentrer sur ce que sera le futur »
Test Chromecast : points forts et points faibles de la clé TV Google (vidéo)
Google lance Chromecast en France et (re)part à l’assaut de la télévision
Google et LG pourraient sortir une smartwatch sous Android à l’automne
Marc Fiorentino : "Les valeurs technologiques américaines n'ont jamais connu une telle flambée"
Google encourage à créer des applis pour Android sur les appareils wearables
Drones Facebook contre ballons Google : la bataille de l'Internet du ciel (Vidéo)
Google Ara : un smartphone en kit, pour quoi faire ? (Vidéo)
Projet Ara, le smartphone modulable de Google sera vendu à partir de 50 dollars
Google lance un fonds de 300 millions pour aider les startups matures
Microsoft : Cortana, le concurrent de Siri, sera intégré à Windows Phone 8.1
Projet Tango, Google dévoile un smartphone qui cartographie notre monde en 3D
Joaquin Almunia: « Il n'y a pas encore d'accord avec Google »
Google publie un guide de savoir-vivre pour les porteurs de Glass