En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Twitter : Fleur Pellerin demande le respect de la culture et de la loi

La ministre de l’Économie numérique demande à Twitter le retrait des tweets litigieux ainsi que l’identité de leurs auteurs qui ont diffusé des messages racistes.

laisser un avis
L’affaire des tweets racistes publiés en France n’en est qu’à son début. Elle s’enflamme même depuis les déclarations de l’avocate de Twitter hier lors du référé qui a eu lieu hier 8 janvier au tribunal de grande instance de Paris.
La ligne de défense repose sur le Premier Amendement de la Constitution américaine qui assure une pleine liberté d’expression aux citoyens américains. Dans ce cas, elle estime que les tweets « français » sont protégés par la Constitution américaine puisque « les données sont collectées et conservées aux États-Unis ». Ainsi, le tweets ne seront pas supprimés et l'identité des twittos racistes ne sera pas dévoilée aux autorités françaises.

"Si Twitter souhaite s'installer en Europe..."

Cette argumentation n’a pas été du goût de la ministre de l’Économie numérique. Fleur Pellerin a vivement réagi. Elle estime qu’il est dans « l’intérêt » même de Twitter d’agir pour éviter que le réseau devienne une plateforme de propagation de messages de haine.
Elle évoque même le développement européen du site de microblogging. « Twitter vient d'ouvrir une antenne commerciale en France, et souhaite vraisemblablement s'installer en Europe, donc je pense qu'ils ont tout intérêt à s'adapter aux cultures juridiques et philosophiques et éthiques des pays dans lesquels ils souhaitent se développer » a-t-elle réagi sur LCI.

Le retrait des contenus

Mme Pellerin est confiante dans la capacité de Twitter à tenir compte des différences culturelle et juridique entre les États-Unis et l’Europe. Elle est en « discussion permanente » avec les responsables du réseau pour faire passer ce message : « Ils savent qu'ils doivent s'adapter aussi à différentes cultures, juridiques et d'appréciation aussi des libertés fondamentales dans les pays où ils opèrent et je pense qu'ils sont ouverts à la discussion ».
Elle demande à la société américaine le retrait des contenus et des hashtags litigieux ainsi que l’identité des individus « qui, de manière répétitive, font des post de cette nature ».
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Dis-moi où tu tweetes, je te dirais quel contenu partager
Ce que nous prépare Twitter
Mission Rosetta, un succès planétaire grâce aux réseaux sociaux
Pourquoi les entreprises doivent elles mesurer et suivre leur e-réputation ?
Twitter propose un calendrier pour planifier vos campagnes
Dick Costolo (Twitter) : « pour être franc, nous aurions pu faire mieux »
L'audace est une garantie de succès dans la digitalisation d'une entreprise
Vaste offensive de Twitter dans la publicité
La French Tech fait son show à New York
Les 6V du Big Data sur les médias sociaux
Fleur Pellerin veut mobiliser la diplomatie française autour des startups du numérique
Les PDG d'Atos et de Bull sur BFM Business pour parler de leur OPA très amicale
Twitter lance en France un outil publicitaire lié aux programmes TV
Twitter, un véritable outil d’informations et de veille pour les professionnels
Quelques voix du numérique réservées sur la nomination politique d’Axelle Lemaire
La double vie des politiques sur Twitter
Arnaud Montebourg a-t-il besoin d’un Secrétaire d’Etat au numérique ?
Syntec Numérique regrette déjà Fleur Pellerin
Il faut sauver le soldat Pellerin !
Remaniement : La twittosphère veut sauver Fleur Pellerin