En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

eBay teste de nouveaux modèles économiques

Le site de ventes aux enchères a mis en place trois programmes éphémères pour recréer du lien avec ses utilisateurs et sortir de l'anonymat du Web.

laisser un avis
© AllThingsD
agrandir la photo
Le géant de la vente aux enchères sur Internet ne s'endort pas sur ses lauriers. Il teste différents programmes pilotes pour accroître ses ventes et séduire une nouvelle clientèle. Ainsi l’entreprise a mis en place aux Etats-Unis plusieurs offres à destination des personnes souhaitant simplifier au maximum le processus de vente sur le site, rapporte le blog Allthings.
Le premier test se déroule à San Jose où un vendeur va pouvoir demander qu'un employé d'eBay vienne chez lui récupérer l'objet à vendre et le remette à un expert qui sera alors chargé de lui trouver un acheteur. Ce service n'est évidemment pas gratuit : eBay prélève 25 % du prix de vente.
Vikram Singh, directeur du département Consumer Business au sein d’eBay, explique que 70 ventes de ce type ont été réalisées durant le mois de décembre 2012 et que cette commission n'a jamais été discutée par les consommateurs. A l'avenir, eBay pourrait même envisager de faire payer l'enlèvement des produits.

Reprendre pied dans la vie « réelle » des utilisateurs

Un autre possibilité propose de déposer vêtements et appareils électroniques dans une boutique d'un centre commercial pour une évaluation par un expert. Le propriétaire des objets peut alors soit accepter de vendre directement ses affaires et recevoir un virement sur son compte Paypal ou plutôt recevoir des conseils pour vendre lui-même les articles sur eBay.
Pendant le mois qu’a duré l’opération, près de deux mille personnes se sont arrêtées sur le stand situé dans un centre commercial de San Jose et plus d’un tiers n’avaient jamais vendus sur eBay, tient à indiquer Amanda Thomas, directrice des programmes pilotes au sein de la société.
agrandir la photo
Enfin un troisième programme, appelé eBay Now, vise lui aussi à accroître la présence « physique » d’eBay dans la vie des consommateurs. A New York et San Francisco, le site propose aux consommateurs de passer une commande via leur smartphone dans des grands magasins comme Macy ou Toys R Us et de la leur livrer dans les deux heures qui suivent.
Pour Devin Wenig, président d’eBay, ces programmes sont un bon moyen de tester de nouveaux modèles économiques. Car pour lui, son groupe doit « innover et aller toujours plus vite ». eBay essayerai-t-il de sortir de l’anonymat du Web en reprenant pied dans la vie réelle ?
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le patron d'Amazon chiffre ses échecs en « milliards de dollars »
E-commerce : les enseignes traditionnelles font de la résistance
eBay se scinde en deux et donne son indépendance à PayPal
Cdiscount part à la conquête du marché belge
Watsize trouve des vêtements à votre taille
Orange lance un site d’e-commerce aux Etats-Unis
Ingenico se prépare à racheter GlobalCollect pour 820 millions d'euros
Apprenez à cerner ces cinq profils de cyberconsommateurs
L’e-commerce emploiera près de 100 000 personnes en France d’ici la fin de l’année
E-commerce : les ventes ont progressé de 11% au 1er trimestre
Affaire Leboncoin : de la liberté d’insérer un lien hypertexte
Voyages-SNCF vend un billet de train sur mobile toutes les 3 secondes
Casino veut coter ses activités e-commerce au Nasdaq
Amazon aurait pris une participation de 25 % dans Colis Privé
iBeacon : Attention de ne pas laisser le loup entrer dans la bergerie !
Loi Hamon : dix mesures pour mettre votre site marchand en conformité
Hiroshi Mikitani (Rakuten) : « Viber va devenir une porte d’entrée de l’e-commerce »
eBay rejette les candidats de Carl Icahn à son conseil d'administration
Un nouveau fichier informatique pour lutter contre la contrefaçon
Carte bancaire et paiement en ligne : les nouvelles recommandations de la Cnil