En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Seulement 38 % des internautes français lisent des journaux en ligne

Une enquête Eurostat sur les activités en ligne des internautes européens réserve quelques surprises, notamment en ce qui concerne l'utilisation du Web par les Français.

laisser un avis
Lire des journaux, gérer son compte, acheter… On peut désormais tout faire en ligne. Dans l’Union européenne, plus de trois quarts des ménages disposent d’un accès à Internet en 2012, contre à peine la moitié en 2006. Et 72 % d’entre eux bénéficient d’un accès en haut débit (80 % en France). L’accès d’un plus grand nombre à ces technologies a permis de développer les activités en ligne, révèle une enquête d’Eurostat publiée ce 18 décembre 2012.
La première activité en ligne des internautes européens reste sans conteste l’envoi et la réception d’e-mails (89 %). La recherche d’informations sur des biens et des services arrive en deuxième position (83 %) et la lecture de journaux ou magazines d’informations en ligne complète le podium (61 %). Cela a dû participer à la décision de plusieurs journaux de ne plus exister qu’en version numérique. C’est le cas, par exemple, de Newsweek.
C’est dans les pays du Nord et de l’Est de l’Europe que cette pratique est la plus développée. D’ailleurs le top 10 des lecteurs en ligne, on ne trouve que des internautes de ces Etats. Ainsi 92 % des Lituaniens, 91 % des Estoniens et 89 % des Finlandais se sont rendus sur la Toile pour y consulter journaux et magazines. La France arrive bonne dernière avec seulement 38 % d’internautes-lecteurs !
La principale activité en ligne de nos compatriotes a été l’utilisation de services bancaires : 66 % d’entre eux y ont eu recours. Viennent ensuite les services de voyage et d’hébergement (47 %). Les vacances sont sacrées en France ! Quant à l’utilisation des réseaux sociaux, les plus actifs sont les Portugais (75 %), devant les Lituaniens (71 %) et les Hollandais (70 %). Là encore, la France arrive dans le groupe de queue avec seulement 40 % des internautes ayant communiqué sur Facebook, Twitter et consorts. A 01net., ce chiffre nous semble légèrement sous-estimé.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
01netTV raconte... la Freebox (vidéo)
Rester connecté en vacances
Louis Pouzin (pionnier d’Internet) : « je n’ai ni smartphone ni tablette » (vidéo)
01LIVE HEBDO #14 : ventes Apple, arnaques sur le Web, NetMundial, stylo 3D, Leica T (vidéo)
L’Internet européen : une belle idée, mais utopique
iPhone 6 : les dernières rumeurs
Les rumeurs du Samsung Galaxy S5 : infos ou intox ?
Pourquoi Bouygues se risque à la guerre des prix sur l'Internet fixe
JTech 165 : LeWeb 13, la voiture connectée, le salon nautique, le top des objets connectés
Loi sur la prostitution: recul du gouvernement sur le blocage d'Internet
Les Taxis G7 embarquent des hotspots wi-fi connectés en 4G
Les appareils photo connectés à Internet séduisent les acheteurs
Orange déploie l'un des plus grands data center d'Europe, en Normandie
Un décret va encadrer la réservation par Internet des rivaux des taxis
Iran : un problème technique a rendu Twitter et Facebook accessibles
La Banque de France inclura enfin l'e-commerce dans ses statistiques
La Banque de France inclura l'e-commerce dans ses statistiques
Internet: l'Europe élève le ton dans le litige sur les extensions .vin et .wine
Les hôteliers soutenus par les députés face aux sites de réservation