En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Etude : le piratage sur Megaupload profitait à l’industrie du cinéma

Une étude démontre que le piratage, via Megaupload, n’avait pas systématiquement des effets négatifs, mais pouvait tout au contraire bénéficier à certains films dont la couverture médiatique et la disponibilité en salle étaient moindres.

laisser un avis
Si la plupart des études universitaires ou privées démontrent que l’industrie du cinéma souffre beaucoup du piratage et du partage de fichiers illégaux, certains travaux essaient d’aborder la situation sous un autre angle, démontrant que la population de « pirates » est majoritairement constituée de gros consommateurs de biens culturels. Ils piratent donc ce qu’ils ne pourraient pas acheter ou se servent des plates-formes de téléchargement comme d’un moyen de découvrir de nouveaux produits culturels.

Effets bénéfiques de Megaupload

Une étude menée par deux chercheurs, l’un de la Munich School of Management et l’autre de la Copenhagen Business School, tend à dessiner une troisième voie. Après avoir surveillé les sorties en salle de 1 344 films, dans 49 pays pendant plus de cinq ans, les deux chercheurs sont arrivés à des conclusions intéressantes.
Leur analyse, qui a débuté calendairement parlant juste après le lancement du service de streaming vidéo de Megaupload, montre ainsi que les effets de Megaupload sur les revenus des films sont « hétérogènes et dépendent de la popularité du film ».
Ainsi, les revenus des films distribués dans 500 salles et moins ont été affectés négativement par la fermeture de Megaupload, tandis que les blockbusters visibles sur plus de 500 écrans en tiraient des conséquences positives ou n’étaient visiblement pas impactés.

Le piratage, un porte-voix

Pour les deux chercheurs, ce résultat, qui va à l’encontre des attentes, pourrait s’expliquer par le rôle social des outils de partage de fichiers, qui agirait comme « un mécanisme pour diffuser l’information à propos d’un bien culturel des consommateurs qui n’ont pas ou peu envie de payer vers les utilisateurs qui ont une forte envie de payer ».
Cet effet de caisse de résonnance a donc des répercussions directes pour les films à plus petit public, qui ont logiquement moins de moyen et de visibilité. Et les deux chercheurs de conclure, les « théories “traditionnelles” qui prédisent la substitution [le bien piraté n’est pas acheté ensuite, NDLR] seraient donc plus applicables aux blockbusters. »

Repenser les modèles ?

Autrement dit, si nous ne sommes pas là pour remettre en cause la position économique qui veut que le piratage ait des effets négatifs, cette étude tend à démontrer qu’il y a un effet bénéfique pour certains films, prouvant, d’une part, l’importance d’Internet dans la diffusion des biens culturels, et d’autre part, le besoin, pour les majors et autres géants du cinéma de repenser leur modèle économique et de distribution.
Ce qui est d’ailleurs partiellement le cas, avec la mise en place de service de VOD plus complets, réactifs et performants, comme le prouve une nouvelle étude de GfK.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le renseignement économique doit devenir une priorité des services secrets
Que font les hackers durant les matchs de foot ?
Une personne sur dix s’est déjà endormie en réunion
Heartbleed : que faire face à la faille de sécurité qui fait mal au coeur ? (vidéo)
Popcorn Time, le nouveau cauchemar de Hollywood (Vidéo)
Megaupload : le mandat de perquisition chez Kim Dotcom, finalement jugé légal
Concurrence : Google publie l’intégralité de ses engagements vis-à-vis de l’Europe
Etude : en 2018, les mobiles consommeront 190 milliards de gigaoctets par an
Cisco : l'effet de la 4G sur la consommation de données est une réalité
Le SELL met à mal les idées préconçues sur les joueurs, en quelques chiffres
Piratage Orange: la DCRI saisie de l'enquête (MAJ)
Selon Accenture, 60% des entreprises misent sur le numérique pour adresser de nouveaux marchés
Allemagne: 16 millions de boîtes email piratées
47% des emplois pourront être confiés à des ordinateurs intelligents d’ici 20 ans
CES 2014 : Fleur Pellerin : « C’est vraiment la French-tech que je soutiens »
Affaire Dieudonné, Fleur Pellerin rappelle que le racisme en ligne est condamnable
Zapping Techno 6/10 : retour sur Juin 2013
Marché du jeu vidéo : « l’ubiquité est la prochaine révolution »
Allemagne : le syndicat IG Metall veut la fin des e-mails après le travail
Un voleur d’iPhone prend la peine de restituer les contacts dérobés… sur papier