En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Facebook et les Etats-Unis impliqués dans le hack de l’Elysée

En mai dernier, le réseau informatique du Palais de l’Elysée était piraté et des documents dérobés. L’Express revient sur cette affaire et dévoile, en exclusivité, que le responsable est Washington...

laisser un avis
En juillet 2012, Le Télégramme révélait que le système informatique de l’Elysée avait été victime d’une attaque d’une ampleur sans précédent. C’est au tour de nos confrères de L’Express de reprendre l’affaire et de dévoiler que les hackers ne sont pas ceux qu’on pourrait croire. L’attaque aurait en effet été menée par « l’ami américain », peut-on lire sur le site du magazine.
Selon les deux auteurs de l’enquête, Charles Haquet et Emmanuel Paquette, « les intrus ont non seulement réussi à pénétrer au cœur même du pouvoir politique français mais (…) ils ont pu fouiller les ordinateurs des proches conseillers de Nicolas Sarkozy. »

Facebook, pas tous des amis

Pour réussir ce tour de force et « piller » l’ordinateur du secrétaire général de l’Elysée, les hackers sont passés par... Facebook. Ils sont devenus amis avec un employé de l’Elysée, ont envoyé un lien pointant vers un faux site du palais de la République, ont enregistré les identifiant et mot de passe saisis par la personne flouée.
Ne leur restait ensuite plus qu’à entrer sur le réseau élyséen et à contaminer quelques machines, selon L’Express. Ensuite, en utilisant certaines fonctions du ver installé, issu de celles de Flame, les données ont été envoyées via de multiples serveurs jusqu’à l’espion.
Mais ce ver n’a pas frappé à l’aveugle. Selon le magazine, seules les machines des conseillers les plus importants de Nicolas Sarkozy ont été touchées. L’ancien président de la République, lui, a été épargné. Et pour cause, il n’avait pas de PC, précisent les deux journalistes.

Peu de commanditaires potentiels

Face à la complexité de l’opération et l’efficacité de l’attaque, la liste des pays suspects se réduisait comme peau de chagrin. Le fait que le ver utilisait les mêmes fonctions que Flame a fini de faire s’effondrer les doutes. Les Etats-Unis, dont la société Kaspersky indiquait qu’ils étaient derrière la création de ce virus, étaient donc tout désignés et démasqués.
L’Elysée, qui a et avait un rôle central dans la négociation de nombreux contrats entre des industriels français et des pays étrangers, a donc été totalement exposé. De quoi donner raison au sénateur Bloch, qui dans son rapport sur la cyberdéfense, rendu public en juillet dernier, disait qu’il était essentiel de faire de cette question un enjeu d’importance nationale, précisant au passage que l’Elysée devrait être au centre de cette nouvelle politique. Avant d’être l’initiateur, l’Elysée a donc été la victime...
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Coca-Cola, fan de Facebook
Quels acteurs auraient le plus à perdre d’un Facebook « pro » ?
Mission Rosetta, un succès planétaire grâce aux réseaux sociaux
"Facebook creuse notre tombe", dit le créateur de Room (vidéo du jour)
01LIVE HEBDO #33 : Room, transhumanisme, Nexus 9, concours 01netTV Idol (vidéo)
C&A propose de « liker » ses vêtements dans un magazine
Tout sur l'ultra HD : 01netTV vous répond (vidéo)
Phone Apps #60 : Facebook dégaine son appli anti-Snapchat (vidéo)
Le patron de PayPal passe chez Facebook
Facebook lance son réseau publicitaire mobile
Facebook assure protéger votre vie privée pour mieux gagner votre confiance
Cloud : Apple est le bon élève vert, Twitter et Amazon portent le bonnet d’âne
Pour John Carmack, Facebook a ce qu’il faut pour développer la réalité virtuelle
Drones Facebook contre ballons Google : la bataille de l'Internet du ciel (Vidéo)
Facebook rachèterait un fabricant de drones pré-orbitaux
WhatsApp racheté par Facebook : ce qu'il faut savoir
Les 5 raisons pour lesquelles WhatsApp vaut bien 19 milliards de dollars
Ironie du sort : en 2009, Facebook a refusé d’embaucher le cofondateur de WhatsApp
Mark Zuckerberg : « WhatsApp va dépasser la barre du milliard d'utilisateurs »