En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Business

Free Mobile : Orange règle ses comptes à l'Assemblée

Stéphane Richard n'y est pas allé de main morte en évoquant Free Mobile alors qu'il était auditionné par la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale. En résumé, ses principales interventions.

laisser un avis

Offres mobiles et réseau 3G de Free

Après Xavier Niel, Stéphane Richard. Quelques jours après le patron d’Iliad, celui d’Orange a été interrogé hier matin par les députés de la Commission des lois de l’Assemblée nationale. 
agrandir la photo
Une intervention largement dominée par Free Mobile : Stéphane Richard a reconnu « qu’il y a eu beaucoup de buzz autour de l’arrivée du quatrième opérateur » mais surtout « beaucoup de contrevérités ». « Je m’inscris en faux contre ce jugement à l’emporte-pièce sur ce qui était la réalité du secteur de la téléphonie mobile avant l’arrivée du quatrième opérateur », a-t-il indiqué aux députés en préambule, avant de répondre point par point à leurs questions. Le ton est donné ! 
 

Les tarifs de Free

Stéphane Richard reconnaît que Free a surpris son monde lorsqu’il a dévoilé ses tarifs. Mais répète qu’il faut comparer ce qui est comparable : « On a été surpris par l’agressivité de ces offres. Je tiens tout de même à préciser que ces offres sont "sim only" et ne comprennent donc pas le financement du terminal… Il est important de comparer les offres de Free aux offres comparables des autres opérateurs. Si vous réintégrez, comme 80 % des Français, le changement d’un terminal, c’est beaucoup moins intéressant !  C’est un des éléments qui explique les stratégies de riposte des concurrents. »

La saturation des réseaux 3G

Interrogé sur la possible saturation de son réseau avec l’arrivée des abonnés à Free Mobile, Stéphane Richard explique qu’il n’y a pas de souci pour l’instant… mais en profite pour attaquer le petit nouveau. « Il y a une augmentation permanente des usages, mais le risque de saturation des réseaux sera d’autant moins grand qu’il y aura un réseau chez Free, si vous voyez ce que je veux dire. Le quatrième opérateur a un cahier des charges qui lui impose un certain nombre d’opérations, et la première, c’est de construire un réseau. Notre réseau est cependant dimensionné aujourd’hui pour accueillir l’itinérance. Aujourd’hui il n’y a pas de risque de saturation, mais c’est une situation qu’il faut suivre au jour le jour. »

Le « dogme de l’ARPU »

Xavier Niel s’étonnait de voir son offre à 2 euros pas imitée par ses concurrents, et mettait cela sur la dictature de l’ARPU [revenu annuel moyen par client, Ndlr] qui, selon lui, interdit à ses concurrents de l’imiter. Stéphane Richard pense, quant à lui, qu’il n’y a pas plus accro à l’ARPU que… Free. « Je vous signale que les principaux tenants du dogme de l’ARPU sont nos amis de Free, qui sont très forts pour lancer des offres à des prix bas et avoir ensuite une stratégie de montée de l’ARPU, ils ont fait ça très bien sur le fixe. Mr Niel, qui trouve que l’on a des marges excessives sur le mobile, a le record de la marge sur le fixe. La marge brute qu’il fait sur ses activités Internet en France, c’est 39 % de son chiffre d’affaires… C’est plus que nous avec le mobile. »

Le forfait à 2 euros

D’après Stéphane Richard, le forfait à 2 euros de Free, c’est avant tout de la comm’, pas une offre adaptée aux besoins des français. « Personne aujourd’hui ne peut satisfaire ses besoins de communication avec 1 heure de communication et 60 SMS par mois, quand on sait que l’usage moyen c’est plutôt entre 400 et 500 SMS par mois. Les 2 euros, c’est un chiffre qui a été lancé pour impressionner la foule, mais qui en réalité ne correspond pas aux usages de nos concitoyens, quelle que soit leur catégorie sociale. »
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Pourquoi Montebourg veut-il stopper la guerre des prix dans le mobile ?
Frank Cadoret, DG exécutif de SFR, invité de 01netTV mercredi prochain (vidéo)
Orange : Stéphane Richard défend son bilan
Fragilisé, Stéphane Richard devrait malgré tout rester à la tête d'Orange
Orange accueille mille jeunes en alternance pour déployer la fibre et la 4G
Grand Talk : en direct du MWC de Barcelone
Moocs: Orange vise les entreprises avec sa plate-forme de cours en ligne
Mobile: Orange va tester la 4G à 300 MBits/s sur de nouvelles fréquences
Orange lance le paiement mobile avec Visa, à Caen et Strasbourg
Orange met l’accent sur l’e-learning pour former ses salariés
Stéphane Richard : « Orange a subi une intrusion massive aux conséquences limitées »
JTech 171 : le Bloc d’Orange, la tablette 4K de Panasonic, la Box Wiser et une voiture volante
Orange est à "Bloc" avec son projecteur connecté
Piratage Orange: la DCRI saisie de l'enquête (MAJ)
Mobile: Orange renouvelle son contrat avec TDF pour héberger ses antennes
Vivek Badrinath quitte Orange pour diriger la stratégie numérique d'Accor
Roaming en Europe: Orange réplique à Bouygues Telecom et à Free
Zapping Techno 10/10 : retour sur Novembre 2013
Zapping Techno 8/10 : retour sur Septembre 2013
Jean-Claude Mailly (FO) : «Free fait du dumping en France»