En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Google : 60 jours de purgatoire pour Chrome

Le moteur de recherche a financé une campagne de publicité pour Chrome qui va à l'encontre de sa propre politique vis à vis des liens sponsorisés. Et fait son mea culpa en faisant disparaître son navigateur de ses pages de résultats de recherche !

laisser un avis
Disparue ! Depuis quelques heures, si vous cherchez « navigateur » dans Google, ou même « Google Chrome » vous trouverez de nombreux liens… Mais aucun qui pointe vers la page officielle du navigateur de Google, depuis laquelle on peut d’habitude le télécharger.
Un exemple de billet sponsorisé.
agrandir la photo
Erreur ? Piratage ? Non : en fait une opération hallucinante d’auto-flagellation de la part de Google, qui a tout bonnement choisi de faire disparaître la page de Chrome de son moteur de recherche en abaissant fortement son Pagerank... (1) Comme le moteur l’a déjà fait à de nombreuses reprises pour des sites qui ne respectaient pas ses règles du jeu.
D’un coup de baguette magique, Chrome a ainsi été puni par son propre géniteur. Mais comment est-ce possible ? L’histoire débute suite à un article du site SEObook, spécialisé dans le webmarketing, vite repris par le vénérable bloggeur Danny Sullivan de Search Engine Land. Preuves à l’appui, Sullivan raconte que Google a mené une campagne « hallucinante » pour promouvoir son navigateur.  
« Google, l’entreprise qui s’est battue contre les liens subventionnés et les contenu web de piètre qualité, semble être derrière une campagne pour son navigateur Chrome qui génère les deux. »  écrit Sullivan. En effet, en cherchant simplement « ce billet  a été sponsorisé par Google », ces spécialistes du référencement se sont rendu compte que le géant de la recherche a payé de nombreux bloggeurs pour des billets sponsorisés, des publicités vides de sens pour son navigateur. Une pratique que Google condamne vivement et qui viole directement sa politique en matière de liens sponsorisés : ceux-ci doivent en effet absolument contenir l’attribut « nofollow » pour ne pas polluer la pertinence de son algorithme PageRank.

Google s'excuse

Interrogé par Sullivan, Google a vite réagi et a fait son mea culpa, en rejetant la faute de ces pratiques douteuses sur les entreprises mandatées pour la campagne. La plupart des billets sponsorisés ont d’ailleurs disparu. « Google n’a jamais donné son accord pour en faire plus que des publicités en ligne. Nous avons toujours évité le sponsoring payant, y compris payer des bloggeurs pour promouvoir nos produits.»
Visiblement très gêné par toute cette histoire, Google est donc allé plus loin et a « pris des mesures pour rétrograder www.google.com/chrome et baisser le PageRank du site pendant au moins 60 jours. […] Bien que Google n’ait pas autorisé cette campagne […] nous pensons que Google devrait avoir de plus hauts standards de qualité et avons pris des actions plus strictes que ce que nous aurions fait avec un site traditionnel. » 
 
(1)  PageRank est le système de classement des pages web employé par Google, qui –en simplifiant beaucoup- fonctionne en faisant monter les pages qui ont le plus de liens qui pointent vers elles. Publier des billets de blogs sponsorisés qui pointent vers une page peut la faire artificiellement remonter et piéger le système… Ce que Google condamne et pénalise fortement.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


Newsletter 01net. Actus

@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Google Pigeon, ou comment le SEO local prend son envol !
Nouvel Opera 15 : grâce à Webkit, il fait aussi bien que Chrome
JTech 232 : Windows 10, Intel, Medpi 2015, Google (vidéo)
Google Nexus Player : enfin un boîtier Android TV qui tient la route ?(vidéo)
Internet Explorer est mort, vive Spartan (vidéo)
Google lance un service de stockage low cost pour données peu utilisées
Prise en main de la nouvelle Freebox mini 4K (vidéo)
MWC 2015 : ARA Project, le téléphone modulaire de Google, se dévoile (vidéo)
Google utilise le crowdfunding pour financer ses revendeurs
Gmail : activer le volet de prévisualisation des e-mails
JTech 215 : Windows 10, Box Miami, ultrabook, hoverboard (vidéo)
Google s’invite dans les télécommunications (vidéo du jour)
Best Of 2014 : revivez les débuts de Firefox 10 ans après (vidéo du jour)
Google Nexus 6 : que vaut la première "phablette" sous Lollipop ? (vidéo)
Google est-il trop puissant en Europe ? (vidéo)
Doctolib, le « Google de la santé », lève 4 millions d’euros
N’enterrons pas trop vite les Google Glass
Avec Contributor, Google veut financer les éditeurs web par le don
Les 5 nouveautés d’Android 5.0 Lollipop (vidéo du jour)
JTech 206 : Firefox, smartphones bon marché, Nexus 9, jouets high-tech (vidéo)