En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Facebook traduit ses pages étrangères avec Bing

Le réseau social lance un outil de traduction des pages publiques rédigées en langues étrangères. Une fonction qui a encore grand besoin d’être améliorée.

laisser un avis
Depuis quelques jours, les internautes français ont pu découvrir sur Facebook une nouvelle fonction. Dans les pages publiques en langues étrangères, le lien « Traduire » apparaît désormais à côté des habituels « J’aime », « Commenter » et « Partager ». Les textes rédigés dans plus de 70 langues peuvent ainsi être traduits grâce à l’application Bing Translate, du moteur de recherche de Microsoft.
agrandir la photo
agrandir la photo
Après quelques essais, le moins que l’on puisse dire est que le résultat est très approximatif. « For those who didn’t see it on homepage, Wired’s tribute to Steve Jobs is still online there » donne « Pour ceux qui n’a pas la voir sur la page d’accueil, hommage de Wired à Steve Jobs est toujours en ligne ici. »
Sur la page du New York Times, « “They are reaching a lot of people and exciting a lot of people that the labor movement has been struggling to reach for years”, Stuart Appelbaum, an influential union leader in New York City, said of the Occupy Wall Street movement », est traduit par « “Ils atteignent beaucoup de gens et passionnant de beaucoup de gens qui le mouvement ouvrier a été mal à atteindre pour les années”, Stuart Appelbaum, un dirigeant syndical influent dans la ville de New York, dit du mouvement occupent Wall Street. »

Une fonction très Web 2.0

agrandir la photo
Les internautes peu satisfaits d'une traduction ont la possibilité de soumettre la leur. En cliquant sur la version du réseau social, ils font apparaître une pop-up dans laquelle ils peuvent entrer leur proposition. Les visiteurs sont ensuite appelés à voter pour celle qu’ils jugent la meilleure. « Une fois que la traduction proposée par l’utilisateur aura obtenu suffisamment de votes favorables, elle remplacera alors la traduction Bing et apparaîtra à chaque fois que quelqu’un cliquera sur le bouton Traduire associé à la publication en question », indique Facebook sur son blog ouvert à la presse.
Un moyen de proposer un outil de traduction pertinent à peu de frais pour Facebook et Bing. Mais les internautes qui en ont réellement besoin devront se contenter des approximations fournies par le logiciel tant qu’un internaute bilingue n’aura pas pris le temps de proposer une meilleure version.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
01LIVE HEBDO #33 : le debrief de l'actu high-tech 18h-18h30 (vidéo replay)
C&A propose de « liker » ses vêtements dans un magazine
Tout sur l'ultra HD : 01netTV vous répond (vidéo)
Phone Apps #60 : Facebook dégaine son appli anti-Snapchat (vidéo)
Le patron de PayPal passe chez Facebook
Facebook lance son réseau publicitaire mobile
Facebook assure protéger votre vie privée pour mieux gagner votre confiance
Cloud : Apple est le bon élève vert, Twitter et Amazon portent le bonnet d’âne
Pour John Carmack, Facebook a ce qu’il faut pour développer la réalité virtuelle
Drones Facebook contre ballons Google : la bataille de l'Internet du ciel (Vidéo)
Facebook rachèterait un fabricant de drones pré-orbitaux
WhatsApp racheté par Facebook : ce qu'il faut savoir
Les 5 raisons pour lesquelles WhatsApp vaut bien 19 milliards de dollars
Ironie du sort : en 2009, Facebook a refusé d’embaucher le cofondateur de WhatsApp
Mark Zuckerberg : « WhatsApp va dépasser la barre du milliard d'utilisateurs »
Phone Apps #39 : Paper, Flappy Birds, Swiftkey Note
Bosch prend enfin Internet au sérieux
Twitter, ou l’oiseau qui veut se faire aussi gros que Facebook ?
Jalios va plus loin dans le multilinguisme