En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

La luminance, un paramètre souvent exagéré

Cette caractéristique, qui permet d'évaluer la luminosité dun écran, est souvent majorée par les fabricants.

Souvent indiquée en début de liste, la luminance ne revêt pourtant pas une importance capitale dans la plupart des applications. Une luminance élevée est surtout à considérer pour optimiser la visibilité de l'écran dans un environnement très lumineux que l'on ne peut contrôler (en extérieur, dans les lieux publics, dans certains environnements industriels...).
Fabricants de LCD et d'écrans plasma ne procèdent pas forcément de la même manière pour déterminer ce paramètre. Selon NEC/Mitsubishi, la luminance des LCD est mesurée en affichant une image entièrement blanche sur toute la surface de l'écran (standard Vesa) alors que, dans le cas des plasmas, on génère sur l'écran une petite surface carrée blanche sur fond noir (méthode également utilisée pour les CRT).
Le protocole Vesa utilisé pour les LCD s'apparente ainsi davantage à la mesure d'une valeur typique alors que l'on détermine plutôt un pic dans le cas du plasma. Car, contrairement au LCD, la luminance d'un écran plasma dépend du taux d'allumage des pixels (APL, ou Average Picture Level), c'est-à-dire, dans ce cas, de la proportion de pixels émettant en lumière blanche.

Un protocole de mesure qui avantage le plasma

En effet, compte tenu de sa nature émissive et des contraintes de puissance électrique et de dissipation thermique, un écran plasma va automatiquement réduire sa luminance maximale dès que l'APL augmente. Autrement dit, la luminance d'un écran plasma qui affiche une image entièrement blanche (APL de 100 %) est très inférieure à la valeur délivrée s'il reproduit un petit carré blanc dans une image noire (APL de quelques pourcents) alors que pour le LCD, la luminance sera identique dans les deux cas.
Le protocole de mesure avantage donc ici clairement l'écran plasma. Alors que les constructeurs annoncent des luminances qui rivalisent avec celles des LCD, autour de 600 cd/m2, on n'obtiendrait en fait pas plus de 150 cd/m2 en valeur typique pour le plasma si la luminance était déterminée à la manière de celle des LCD. Mais cette valeur n'est jamais publiée par les fabricants d'écrans plasma.
Les valeurs fournies par les producteurs de LCD ne sont pas non plus exemptes de tout soupçon. La tentation de pousser le rétroéclairage à fond est grande, quitte à obtenir un niveau de noir anormalement élevé et une éventuelle saturation du blanc, des conditions aux conséquences catastrophiques pour la qualité des images. Quelle que soit la méthode, la luminance est donc un paramètre souvent majoré par les fabricants.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur