En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Bureautique
Multimédia
Internet
Utilitaires
Personnaliser son pc
Loisirs
Sécurité
Logiciels Mobiles
Services en ligne
Divers

Vos photos sur papier imprimante ou labo ?

Le numérique, c'est bien ; mais à l'heure de la dématérialisation des images, le tirage sur papier reste encore le meilleur moyen de voir et de montrer rapidement ses photos... et aussi de les conserver. Mais quel système choisir pour allier qualité et coût ?

Le tirage sur papier a encore un bel avenir devant lui. Tout simplement parce que rien ne remplace la photo comme objet que l'on peut voir immédiatement, transporter, montrer aux autres ou accrocher au mur, sans transiter par aucun appareil.
Mais aussi parce qu'aujourd'hui, rien ne vous assure que les images stockées dans vos cartes mémoire, disques durs, CD et DVD seront encore exploitables d'ici quelques années. Bug informatique, changement de standard ou dégradation naturelle du support : la vie d'un fichier informatique peut être brutalement écourtée. Le papier reste à ce jour la seule véritable garantie de postérité pour vos clichés... à condition que le papier et l'impression (ou le tirage) soient d'une qualité suffisante pour résister à l'épreuve du temps.
La plupart des utilisateurs d'appareils numériques l'ont bien compris, et agrandissent volontiers leurs images préférées. Mais le tirage rituel des photos de vacances en format 10 x 15 cm ne fait plus figure de passage obligé, et une grande partie des photos souvenirs finit par être oubliée sur un support de stockage numérique avant d'avoir été réellement regardée.
Pourtant, plusieurs solutions existent pour en profiter sur papier, vite, bien et à un coût raisonnable. Outre la traditionnelle imprimante à jet d'encre, on trouve aujourd'hui des mini-imprimantes autonomes au coût toujours plus bas et une multitude de services de tirages numériques 20 % moins cher que l'argentique, aussi bien dans les magasins traditionnels que sur le Web, ou sous forme de bornes. Des solutions qui assurent aussi bien le tirage des photos ' brutes ' sorties de l'appareil, que des images retouchées ou montées sur ordinateur.

Attention aux recadrages sauvages

Les labos (en boutique ou sur Internet), les bornes et les mini-imprimantes ne proposent que trop rarement des formats de papier respectant les proportions 4/3 des images numériques (hors reflex), comme le 10 x 13 cm ou le 11 x 15 cm.

La plupart se contentent du 10 x 15 cm hérité de l'argentique au format plus allongé, et les images sont soit coupées sur les bords, soit ornées de disgracieuses marges blanches de chaque côté. Il vaut mieux alors recadrer préalablement ses images pour éviter les mauvaises surprises.

Imprimantes à jet d'encre

Retouches et grands tirages.

On ne les présente plus ! En quelques années, elles ont énormément évolué. Même les modèles à 60 euros permettent d'imprimer des photos très acceptables, tandis que les ' spécial photo ' rivalisent de raffinement pour parvenir à des résultats frôlant parfois la qualité des tirages professionnels (lire ci-dessous notre sélection d'imprimantes). Pour autant, la multiplication du nombre de cartouches d'encre n'est pas toujours, selon nos tests, le gage d'une meilleure qualité d'impression.

En revanche, la plupart fonctionnent en ' mode autonome ', c'est-à-dire qu'elles disposent d'un lecteur de cartes mémoire et/ou d'une prise permettant d'y relier directement un appareil photo numérique, sans passer par un ordinateur.

L'offensive des encres ' compatibles '

Les constructeurs ne s'en cachent même plus : ce ne sont pas les imprimantes qui leur rapportent le plus d'argent, mais les cartouches d'encre qu'on place dedans ! Avec un prix au litre supérieur à celui des plus grands bordeaux, c'est une manne financière pour eux, et un poste de dépense important qui fait grincer les dents de plus d'un utilisateur. C'est pourquoi certaines marques (et, bientôt, certaines enseignes d'hypermarchés...) proposent des encres ' compatibles ' avec celles des constructeurs, et vendues nettement moins cher.

Plusieurs bémols, toutefois. D'abord, tous les modèles ne sont pas concernés : seulement les plus vendus, et les ' génériques ' suivront avec quelques mois de retard. De plus, les cartouches HP, sur lesquelles sont greffées les têtes d'impression, sont protégées par des brevets ; il ne s'agit donc plus de vraies cartouches compatibles, mais de cartouches HP récupérées et remplies à nouveau avec l'encre du concurrent. Encore faut-il être sûr qu'elles ne sont réutilisées qu'une fois, faute de quoi, la tête d'impression risque d'avoir souffert.

Enfin, si quelques-unes de ces encres compatibles s'avèrent d'aussi bonne qualité que l'original, ce n'est pas le cas de toutes. Là encore, il faut tester et revenir de temps à temps à l'encre originale pour être sûr de ne pas encrasser les buses.

Avantages et inconvénients

L'imprimante permet de sortir immédiatement ses photos. Reliée à un ordinateur, elle offre la possibilité de faire des essais dès lors que l'on veut modifier la colorimétrie, effectuer des retouches un peu poussées ou des montages.

Elle donne également une réelle liberté quant à la taille de la photo (jusqu'au format A4) et au type de papier employé : épaisseur, format, blancheur, etc., (voir encadré). Mais... il est indispensable de savoir se servir d'un ordinateur et des logiciels qui vont avec !

Coût

Il faut ajouter au prix de la machine, celui du papier photo et surtout de l'encre. Assez difficile à chiffer, ce dernier peut varier, selon le modèle d'imprimante (Epson et Canon sont plus économiques que HP et Lexmark), du simple au double : de 0,30 € à 0,60 € pour une image au format 10 x 15 cm et 1,25 € à 2,50 € pour une page A4, selon l'étude de notre laboratoire de tests ?" en utilisant, bien sûr, les encres des constructeurs (voir encadré). En ajoutant le prix d'un papier équivalent à celui des tirages en labo photo (moins de 200 g/m2), on obtient au mieux 0,42 € pour une photo 10 x 15 cm et 1,50 € pour un A4 ?" mais il s'agit toujours de prix minimum...

Notre avis

Pour les tirages au classique format 10 x 15 cm, sans intervention, ou avec des retouches minimes, l'imprimante à jet d'encre n'est pas la solution qui convient tout à fait. En revanche, pour les grands formats (A4 ou légèrement inférieurs), le coût n'est plus prohibitif, au contraire. Et la jet d'encre classique reste la mieux adaptée lorsque la maîtrise des images ?" notamment en cas de montage ou de retouches importantes ?" prime sur le coût.

Le système d'impression ' autonome ' qui alourdit le prix de ces machines n'est donc pas indispensable ; il est utile seulement comme solution d'urgence pour des tirages rapides et peu nombreux.

Testez les papiers

Notre sélection

Mini-imprimantes

La photo nomade

Apparues il y a quelques mois, ces petites imprimantes, limitées au format 10 x 15 cm, se veulent le complément idéal des appareils photo numériques. Elles utilisent soit le jet d'encre, soit un procédé de sublimation thermique. Dans ce cas, les encres sont déposées sur un film (un par couleur) à partir duquel elles sont transférées sur le papier par un procédé thermique.

Selon nos tests, cette technique donne de meilleurs résultats. Autonomes (elles n'ont pas à être branchées à un ordinateur), ces machines sont dotées d'un lecteur de cartes mémoire et/ou d'une liaison par câble avec les appareils photo.

Avantages et inconvénients

Légères, autonomes et faciles à transporter, ces imprimantes forment avec l'appareil photo un véritable ' Polaroid numérique '. En deux minutes et demi pour les plus lentes, elles impriment les images que vous venez de saisir. Idéal pour en profiter immédiatement et les distribuer à vos proches.

Quant à la qualité, avec les meilleurs modèles, elle égale presque celle d'un tirage en labo. Il vaut mieux, d'ailleurs, car les réglages sont réduits à leur plus simple expression. Et puis, bien sûr, on n'a pas le choix du format... ni du papier.

Coût

Il est sensiblement équivalent à celui d'une impression sur jet d'encre classique, et supérieur à celui des tirages en labo. Avantage : à une exception près (HP), encres et papiers sont vendus dans des packs qui permettent d'imprimer un nombre de photos bien défini (entre 36 et 120 selon les modèles) ; il est donc très simple de calculer le prix de revient unitaire ?" de 0,39 € (Epson PictureMate) à 0,75 € (Kodak Easyshare).

Notre avis

Le principal intérêt de ces imprimantes réside dans son utilisation ' nomade ' ; en vacances, en voyage, au cours d'une fête, pour profiter instantanément de ses photos ?" et en faire profiter les autres. Pour des tirages en nombre, si l'on n'est pas pressé, on préférera les labos ou les sites Internet, plus économiques.

Notre sélection

Tirages en boutique

La simplicité.

Toutes les boutiques photo et les chaînes de magasins proposent désormais des tirages à partir de fichiers numériques. Ces tirages en laboratoire sont effectués sur papier argentique exactement comme les tirages d'après négatifs. Comment est-ce possible ?

Depuis longtemps déjà, les machines de laboratoires scannent les négatifs, et les fichiers résultant sont tirés sur du papier argentique grâce à un rayon laser qui remplace la lumière du traditionnel agrandisseur. Les machines de labos traitaient donc du numérique bien avant la ' vague numérique '. Pour elles, la seule différence entre un film et un fichier numérique, c'est qu'il faut scanner le film avant le tirage.

Avantages et inconvénients

On trouve en boutique les mêmes services pour les tirages argentiques et numériques, en particulier le choix du format (on peut dépasser le A4), un peu moins du papier et, parfois, de la qualité de tirage. Côté simplicité, on ne fait pas mieux : il suffit d'apporter ses photos sur carte mémoire ou sur CD. On peut donc éviter toute manipulation ou, au contraire, travailler ses images sur ordinateur avant de les donner à tirer. Délai : de quelques heures à quelques jours... comme avant.

Mais le principal avantage reste sans doute le tirage sur papier argentique, gage d'une plus grande longévité. En revanche, on ne maîtrise pas la qualité, qui peut considérablement varier d'un prestataire à l'autre. De nombreux labos photo ont notamment tendance à abuser de l'accentuation, afin de créer un effet de netteté artificiel.

Coût

Ils sont équivalents à ceux des tirages argentiques : 0,30 € à 0,50 € en moyenne pour un format 10 x 15 cm ou assimilé, selon le délai et la quantité demandés, le format 20 x 30 cm se situant en moyenne à 3 € l'unité.

Notre avis

C'est le système le plus simple, celui qui modifie le moins les habitudes. Mais si le prix est assez compétitif pour les petits formats, l'impression laser reste plus intéressante pour un grand format A4. En matière de prix, de délais et de qualité, tout dépend des boutiques et des labos avec lesquelles elles travaillent. Impossible, du coup, de proposer une sélection...

Labos en ligne

Les meilleurs tarifs.

Le principe est le même que pour les boutiques et les bornes : tirage sur papier argentique à partir des fichiers fournis. Sauf que dans ce cas, ces derniers sont envoyés par Internet, et les clichés reviennent par La Poste.

Avec parfois quelques services en plus, tels que la constitution d'albums consultables par les autres internautes, ou la mise à disposition d'un petit ' atelier de retouche ' qui permet d'améliorer et de recadrer ses images si l'on ne possède pas (ou si l'on maîtrise mal) un logiciel de retouche.

Avantages et inconvénients

Outre le prix, le principal avantage est de ne pas bouger de chez soi. Le principal inconvénient : des délais parfois longs... sans compter les éventuels aléas de La Poste. Mais ce ne sont pas les seuls. À cause du poids des photos, qui peut atteindre 1 ou 2 Mo en haute qualité, il faut impérativement posséder une liaison haut débit, faute de quoi, le transfert s'avérera vite très fastidieux.

Coût

C'est sur Internet que l'on trouve les prix les plus avantageux : 0,12 € la photo 10 x 15 cm chez Pixdiscount, 0,20 € chez Photoweb. Chez ce dernier, le tirage 20 x 27 cm est à 1,40 €. Et pour des commandes en nombre, les prix peuvent descendre à 0,10 € (100 photos pour 10 € tous les jeudis chez Nomatica). Attention, toutefois, aux frais de port, souvent de 2 ou 3 € pour une commande... mais parfois offerts à partir d'un certain volume.

Notre avis

Si vous avez beaucoup de photos à tirer, un peu de temps et une connexion haut-débit, n'hésitez pas : c'est bien moins onéreux sur Internet.

Notre sélection

Les bornes

Pratiques, mais pas si économiques.

Proposées par Kodak, Agfa, Fuji ou Photomaton, elles fleurissent dans les hypermarchés (Carrefour, Auchan), les chaînes spécialisées (Fnac, Photo Service, Photo Station), voire les centres commerciaux, les gares et le métro.

Le principe est simple : vous insérez la carte mémoire de votre appareil ou un CD gravé (voire une clé USB pour les bornes Agfa), vous choisissez le format de tirage et, si la borne le permet, vous effectuez quelques retouches (recadrage, suppression des yeux rouges, réglage du contraste et de la luminosité). Ensuite, validez et... patientez.

Avec les bornes installées dans des magasins, vous avez souvent le choix entre une livraison immédiate ou différée... pour un prix différent. Seules les bornes Photomaton, installées dans les lieux publics, assurent un tirage en quelques minutes, pour un prix unitaire très intéressant.

Avantages et inconvénients

Toutes les bornes ne proposent pas les mêmes services, ni les mêmes tarifs (ceux-ci peuvent d'ailleurs varier selon les boutiques). Côté qualité, toutes sont correctes, mais on donnera toutefois l'avantage à Kodak. Enfin, comme en boutique et sur Internet, les tirages sont effectués sur du vrai papier photo.

Coût

Si l'on souhaite un tirage immédiat, le prix n'est guère plus intéressant que celui de l'impression à la maison. Si l'on peut patienter, c'est mieux. Avec les bornes Fuji (Fnac et Photo Service), c'est 0,70 € la photo 10 x 15 cm pour une livraison immédiate, contre 0,40 € avec une attente d'un ou deux jours, et même 0,25 € si vous tirez plus de 200 images.

Kodak propose 0,55 € pour un tirage en cinq minutes, 0,38 € en 48 heures et 0,15 € seulement si vous commandez au moins 500 photos ! Le meilleur tarif est chez Photomaton : 0,25 €, quelle que soit la quantité, en patientant deux minutes 30 s pour la première photo, puis 13 secondes pour les suivantes.

Notre avis

Seules les Photomaton sont de véritables bornes en libre- service. Les autres ne proposent qu'une variante du tirage en boutique ou sur Internet, avec, comme unique avantage la rapidité... vendue au prix fort.

Notre sélection

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur