Philippe Douroux (Soft2you) : " On en revient finalement aux fondamentaux "