Les opérateurs historiques ne veulent plus être régulés