Le pare-feu s'ouvre aux réseaux privés virtuels