Le New York Times licencie 17% des salariés de sa branche Internet

La presse en ligne américaine va mal : après Salon.com et le groupe de presse News Corp, c'est au tour du prestigieux New York Times de revoir ses ambitions à la baisse, pour cause de déprime, sur le marché publicitaire en ligne.

Votre opinion

Postez un commentaire