Le feuilleton juridique du dégroupage continue

France Télécom plie mais ne rompt pas. Il baisse ses tarifs mais saisit le Conseil d'Etat.