La CNIL craint un Prism français et exige des précisions

Mis à jour le
La CNIL craint un Prism français et exige des précisions
 

Alors que les Etats-Unis auraient écouté les conversations téléphoniques des Français, la Cnil s'inquiète que les agences de renseignements nationales utilisent des programmes du même type et demande des explications

Votre opinion

Postez un commentaire