Les deux géants technologiques américains accusent la Chine de mener une campagne de dénigrement de la mobilisation pro-démocratie à Hong Kong sur leur réseau. Des milliers de comptes ont été suspendus.