Facebook, Google, Twitter et même Tik Tok, toutes les plates-formes vont devoir rapporter, tous les mois, auprès de l'UE leurs actions de lutte contre les fausses informations.