Anton Shingarev et Eugene Kaspersky, le 13 novembre 2019 à Paris
 
Anton Shingarev et Eugene Kaspersky, le 13 novembre 2019 à Paris -

L’éditeur russe délocalise un peu plus le traitement des données de ses clients vers la Suisse et multiplie les « centres de transparence ». Paradoxalement, les demandes d’audits de code restent faibles.

Votre opinion

Postez un commentaire