Fleur Pellerin voudrait que la Cnil puisse être plus sévère

Fleur Pellerin voudrait que la Cnil puisse être plus sévère
 

Après les critiques européennes de Viviane Reding, c'est au tour de Mme Pellerin de regretter que les sanctions de la Cnil n'aient pas été plus lourdes. Elle compte y remédier.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Ratibois
    Ratibois     

    Ils sont bien sympa ces géants du numérique mais ils ont tous une tendance naturelle au monopole et à l'oubli des droits des consommateurs. Il faut à l'évidence les surveiller et les rappeler à l'ordre. Cela dit pourquoi ne pas imaginer que la limite des amendes soit indéxée sur un des agrégats économiques de l'entreprise ; bien entendu pas sur le montant d'impots payés ;-)

Votre réponse
Postez un commentaire