Le gendarme garant de la protection des données personnelles veut que la plate-forme centralisant toutes celles relatives à la santé des Français soit hébergée et gérée par un acteur européen, et non par Microsoft.