Airbnb
 

Lors du premier confinement, la plate-forme avait activé sa politique de « force majeure ». Cette fois-ci, rien n'est prévu... et les voyageurs sont exaspérés. 

Votre opinion

Postez un commentaire