Celui qui lit ceci est un...

Vive la messagerie électronique ! Il n'y a rien de plus pratique pour annoncer les pires horreurs. Avec la bonne conscience de délivrer la nouvelle, tout en mettant l'anonymat du réseau entre le messager et la victime.