En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Pourquoi Edward Snowden a utilisé Tails Linux pour organiser sa fuite

Pour communiquer avec les journalistes Glenn Greenwald et Laura Poitras, l’ex-consultant de la NSA s’est appuyé sur un projet open source relativement inconnu, mais terriblement efficace. Explications.

laisser un avis
Outre sa messagerie chiffrée avec PGP, Edward Snowden utilisait également un autre outil informatique pour assurer la confidentialité de ses communications: le système d’exploitation Tails Linux. Comme le relate le livre « Der NSA-Komplex », qui vient d’être publié par deux journalistes du magazine Spiegel, le lanceur d’alerte a d’abord tenté d’entrer en contact avec Glenn Greenwald avec PGP, mais sans succès. A cette époque, le journaliste ne connaît rien à ces techniques de chiffrement. Il ne répond pas.
Edward Snowden se tourne alors vers la documentariste Laura Poitras, qui s’y connaît déjà plus. Après un premier échange en PGP, il lui suggère d’installer Tails Linux, pour davantage de confidentialité. Et c’est ainsi que toute l’histoire commence, les premières publications dans la presse, l’interview à Hong Kong, la fuite vers Moscou, etc.

Une épine dans le pied de la NSA

Si Snowden, ex-consultant de la NSA, a choisi Tails Linux, c’est parce qu’il était certain que ce système était l’un des plus sécurisés. Et c’est vrai : dans un document secret, la NSA estimait que ce système rendait beaucoup plus difficile les cyberattaques par le réseau (« adds severe CNE [Computer Network Exploitation, ndlr] misery to the equation »). « Cela a été un outil essentiel pour réaliser l’enquête sur le NSA », souligne Laura Poitras, sur le site de la fondation Freedom of the Press.
agrandir la photo
Pourquoi Tails Linux est-il si efficace ? Plusieurs raisons peuvent l’expliquer. Basé sur Debian, l’une des distributions les plus populaires, ce système open source n’installe rien sur l’ordinateur. Comme son nom l’indique (TAILS, The Amnesic Incognito Live System), il est démarré directement depuis un CD/DVD ou une clé USB. Tout s’exécute au niveau de la mémoire vive, aucun accès au disque dur n’est effectué. Quand l’utilisateur éteint la machine, tout est réellement effacé, il n’y laisse aucune trace.

Les développeurs préfèrent rester dans l’ombre

Le nouveau logo de Tails Linux
agrandir la photo
Par ailleurs, Tails Linux intègre toute une série d’outils pour communiquer en toute tranquillité : Tor, le célèbre protocole de communication anonyme ; OpenPGP, une version open source de PGP ; OTR, une messagerie instantanée chiffrée ; HTTPS Everywhere, pour crypter toutes les connexions avec les sites web. Enfin, comme le relate Wired.com, les développeurs de Tails restent eux-mêmes dans l’anonymat, pour éviter de subir d’éventuelles pressions de la part d’agences de renseignement, comme cela est déjà arrivé à Linus Torvalds, le créateur de Linux.
Il est intéressant de constater que pour déjouer la surveillance des agents secrets, Snowden et ses amis ne sont appuyés sur un projet dont le budget de fonctionnement n’est que d’environ 42 000 euros. Ce qui n’est rien comparé aux 15 milliards de dollars de la NSA...  
Lire aussi:
Les documents d’Edward Snowden déjà publiés, désormais accessibles par mot-clé, le 07/04/2014
Edward Snowden : « Les plus grosses révélations sont à venir », le 19/03/2014
Ce qu'il vous faut
Niveau : Débutant / Temps :
Logiciels :
Tails (Linux)
envoyer
par mail
imprimer
l'article


Newsletter 01net. Actus

@01net sur
à lire aussi
TÉLÉCHARGEMENTS
Tails (Linux)
SUR LES MÊMES THÈMES
Casper, petit dernier des malwares espions « made in France » ?
Une porte dérobée de la NSA met en danger les utilisateurs de Safari et Android
Apple Pay à l'origine d'une fraude massive aux Etats-Unis
Pourquoi Google n'a pas tenu sa promesse de chiffrer nos smartphones ?
MWC 2015 : Silent Circle lance Blackphone 2, son nouveau smartphone «anti-NSA»
Uber : un hack de sa base aurait compromis les données de 50 000 personnes
Comparé à iOS, Android reste toujours un paradis pour les malwares
Alerte : les pirates s’emparent de la faille Superfish pour mener des attaques
Scandale Superfish : le site web et la messagerie de Lenovo piratés par Lizard Squad
Ramnit, réseau de 3,2 millions de PC zombies, a été démantelé par Europol
Et si la NSA plaçait des mouchards invisibles sur votre carte SIM ?
Cartes SIM : Gemalto minimise les attaques de la NSA sur son infrastructure
Linux et Mac OS X plus vulnérables que Windows en 2014
PrivDog et Lavasoft, ces logiciels de sécurité... qui créent des failles de sécurité
Google veut mieux nous protéger contre les logiciels malveillants
Localiser un smartphone Android grâce à sa consommation énergétique, c’est possible
Komodia, la pieuvre du pourriciel qui se cache derrière le scandale Lenovo
Des pirates indéboulonnables dans le réseau du gouvernement américain
Le plan démoniaque de la NSA pour déchiffrer toutes les communications mobiles
Les salariés français restent désarmés face aux cybercriminels manipulateurs