En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

E-commerce : prix et sécurité sont les critères pour choisir une boutique

Si les Européens n'achètent pas tous aussi fréquemment en ligne, ils ont les mêmes critères pour choisir un site d'e-commerce révèle un label de certification de boutiques en ligne.

laisser un avis
La sécurité des données bancaires est indispensable.
La sécurité des données bancaires est indispensable.
Sur 529 millions d’internautes européens, 250 millions (soit 48 %) sont des e-consommateurs révélait une enquête de l’organisme Ecommerce Europe en mai 2013. Mais tous n’ont pas le même comportement indiquent les résultats, publiés ce 24 juin 2013, d’une enquête menée en France, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Pologne et en Espagne par le label Trusted Shops.
Les Britanniques sont ceux qui achètent le plus facilement sur la Toile : 42 % des sondés font au moins un achat par semaine. Viennent ensuite les Allemands, qui sont 35 % à acheter au moins une fois par semaine. Les Français sont plus hésitants : 28 % achètent au moins une fois par semaine et 34 % achètent une à deux fois par mois.
Là où tous les e-consommateurs européens se retrouvent, c’est sur la façon de choisir une boutique en ligne. 62 % d’entre eux vont sur un site qu’ils ont déjà visité, 42 % utilisent les moteurs de recherche et 40 % se rendent sur le site de marques connues. La notoriété de la marque a donc un certain poids. En revanche, les publicités et les réseaux sociaux ne sont pas vraiment des outils utilisés pour se rendre dans une boutique en ligne. Ils ne sont des critères de choix que pour respectivement 14 % et 10 % des Européens.
agrandir la photo
Pour les Français, l’achat en ligne n’est possible que s’ils ont confiance dans la boutique. Et si un geste commercial, comme la gratuité de la livraison, est fait lors que l’achat, c’est encore mieux. Le prix du produit, la sécurité et la fiabilité de l’offre sont les critères les plus importants lors du choix d’un site d’e-commerce.
D’ailleurs, l’e-commerce se porte de mieux en mieux dans l’Hexagone a indiqué la Fédération de l’e-commerce et des ventes à distance (Fevad) en mai dernier. Selon la Fevad, non seulement on compte plus d’e-consommateurs (+5 %) au premier trimestre 2013 mais le nombre de transactions a lui aussi augmenté (+20 %). La France compte actuellement 120 000 sites d’e-commerce actifs.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Uber réagit vivement à l’adoption de la loi taxis/VTC
Droit à l’oubli : Google a déjà reçu plus de 135 000 demandes de déréférencement
Forum d’Avignon : lancement d'une déclaration des Droits de l'Homme numérique
Droit à l'oubli : entre la CNIL et Google, c'est la guerre !
Les députés approuvent le blocage des sites faisant l'apologie du terrorisme
La Hadopi rappelle les FAI à l’ordre sur des atteintes à l’interopérabilité
Concurrence : Google doit dévoiler son algorithme de recherche, estime Berlin
UberPop n’est plus banni en Allemagne et revient aux affaires
Données personnelles : la Cnil épingle l'opacité des applis mobiles
Vie privée : les autorités américaines veulent en savoir plus sur l’Apple Watch
Espionnage : Américains et Britanniques connectés sur les réseaux Deutsche Telekom
Loi antiterroriste : le PRISM à la française en débat à l’Assemblée Nationale
Google et Microsoft sont les rois du lobby aux Etats-Unis
L'Hadopi lance une grande offensive contre le streaming illégal
Le Conseil d’État veut relier le numérique et les droits fondamentaux
Rémi Mathis (Wikimedia France): «Le droit à l’oubli viole la liberté d’information»
Numérique : les étonnantes nominations de la Commission européenne
Sites web et hacktivistes protestent contre l'internet à deux vitesses
Google parcourt les capitales européennes pour discuter du droit à l’oubli
Entrave à la concurrence de Google : Bruxelles relance le dossier