En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

50 % des parents américains sont sur Facebook pour surveiller leurs enfants

La curiosité est un vilain défaut dit le proverbe. Mais aux Etats-Unis, les parents n'en ont cure. S'ils sont membres du célèbre réseau social c'est pour suivre leur progéniture de près.

laisser un avis
© OnlineEducation.net
Les mamans américaines sont de plus en plus sur Facebook.
agrandir la photo
Facebook compte plus d’un milliard de membres et leur doyenne a 105 ans. Cela lui permet de rester en contact avec ses amis. Mais ce n’est pas toujours la première motivation pour s'inscrire révèle une enquête réalisée aux Etats-Unis par l’Education Database Online. La raison qui a poussé certains adultes à rejoindre le réseau est moins... « honorable ».
En 2012, outre-Atlantique, 72 % des mères ont un compte Facebook, contre 50 % en 2010. Et 50 % des parents inscrits sur Facebook admettent l’avoir fait pour garder un œil sur leurs enfants. D’ailleurs, 92 % des parents inscrits sur le réseau social sont amis avec leur progéniture.
© OnlineEducation.net
Fréquence à laquelle les parents consultent la page de leurs enfants.
agrandir la photo
43 % des parents consultent le profil de leur enfant tous les jours, tandis que 31 % le font « juste » quatre à cinq fois par semaine. Leur principal intérêt se porte sur les statuts de leurs enfants (41 %). Viennent ensuite les propos de leurs amis (39 %) et les photos où apparaissent leurs chères têtes blondes (29 %).
Et cette « amitié » est parfois embarrassante pour les jeunes. Ainsi 33 % d’entre eux admettent avoir été gênés par un commentaire laissé par leurs parents. Pour les filles, lire un commentaire parlant de leur « beauté », se faire appeler « mon bébé » ou voir réapparaître une vieille photo est gênant, tandis que les garçons n’aiment pas que leurs parents leur parle d’argent ou leur souhaite « bonne chance ».
© OnlineEducation.net
Les moins de treize ans aussi vont sur Facebook.
agrandir la photo
Par ailleurs, même si c’est interdit, l’enquête d’Education Database Online a relevé que 7,5 millions d’Américains de moins de treize ans disposent d’un compte Facebook et que 65 % d’entre eux sont amis avec leurs parents.
Une précédente enquête menée par TrendMicro, en France cette fois, confirme la présence des plus jeunes sur le réseau social, même si leurs parents jugent Facebook « dangereux ».
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Facebook assure protéger votre vie privée pour mieux gagner votre confiance
Cloud : Apple est le bon élève vert, Twitter et Amazon portent le bonnet d’âne
Pour John Carmack, Facebook a ce qu’il faut pour développer la réalité virtuelle
Drones Facebook contre ballons Google : la bataille de l'Internet du ciel (Vidéo)
Facebook rachèterait un fabricant de drones pré-orbitaux
WhatsApp racheté par Facebook : ce qu'il faut savoir
Les 5 raisons pour lesquelles WhatsApp vaut bien 19 milliards de dollars
Ironie du sort : en 2009, Facebook a refusé d’embaucher le cofondateur de WhatsApp
Mark Zuckerberg : « WhatsApp va dépasser la barre du milliard d'utilisateurs »
Phone Apps #39 : Paper, Flappy Birds, Swiftkey Note
Bosch prend enfin Internet au sérieux
Twitter, ou l’oiseau qui veut se faire aussi gros que Facebook ?
Les bastions informatiques, boulets ruineux de la modernisation de l’entreprise
Gap recrute sur Facebook
Facebook supervise toute sa consommation énergétique à partir d'un seul écran
Laurent Solly (Facebook) : « La force de frappe de Facebook au service de l’emploi »
Facebook propose de centraliser les offres d’emploi des PME
NSA : la surveillance téléphonique doit être « amendée » pas « supprimée »
Le Canada a collaboré avec la NSA pour espionner d’autres pays