En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Les acteurs de l’open source lancent une pétition contre le cloud souverain

Ils estiment que les autres acteurs du cloud devraient pouvoir accéder librement aux infrastructures de Cloudwatt et de Numergy, car ils ont bénéficié d’un financement public.

laisser un avis
Le cloud dit souverain fait de plus en plus grincer les dents. Plusieurs acteurs de l’open source viennent ainsi de lancer une pétition sur Avaaz.org pour obtenir un « dégroupage du cloud souverain français ». Késaco ? « Le dégroupage du cloud, à l'instar du dégroupage de l'ADSL, consiste à donner accès directement aux bâtiments et aux serveurs des cloud souverains pour permettre à un opérateur concurrent d'y déployer son propre logiciel », est-il expliqué. Ce qui voudrait dire que les deux consortiums qui ont été retenus par l’Etat – Cloudwatt et Numergy – devraient ouvrir leurs infrastructures pour que des acteurs tiers puissent s’y connecter.
Cette pétition a été lancée par huit entreprises et organisations issus de la mouvance open source : Alter Way, Gandi, Ielo/Lost-Oasis, If Research, Nexedi, ViFiB, ainsi que les associations Adullact et Aful. Ces acteurs trouvent que les subventions accordées aux deux projets de cloud souverain sont mal investis. « Nous sommes content qu’il y ait un effort de financement public dans le domaine du cloud. Mais nous pensons que le chemin qui a été choisi n’est pas le bon », explique Philippe Montargès, président d’Alter Way.

Aucune offre tangible pour l’instant

Les pétitionnaires estiment, en effet, que la création de deux mastodontes du cloud ne sera pas favorable aux PME qui existent déjà dans ce domaine et qu’il aurait mieux valu se lancer dans une coordination des offres existantes en France plutôt que de réinventer la roue. Ils soulignent, par ailleurs, que les 285 millions d’euros d'argent public n’ont produit, six mois après, aucun service tangible.
 A ce jour, 458 personnes ont signé la pétition.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le cloud français crève un nouveau plafond
La guerre des prix entre Google et Amazon sur les offres cloud s’intensifie
Cloud computing : l’histoire de l’énergie informatique ne fait que commencer
SAP : le cloud ralentit ses objectifs de rentabilité
Avec un chiffre d’affaires 2013 en hausse, SAP estime avoir réussi le passage au cloud
Le cloud, la compétence la plus prisée par les DSI anglais
Grâce au cloud, SAS veut mettre l’analytique à la portée des PME
Cloud Gaming : Orange est prêt mais les éditeurs restent frileux
Pourriez-vous changer de fournisseur de cloud en 15 jours ?
Quelle collaboration entre les fournisseurs de cloud et la justice ?
Orange et Netapp s'envolent vers le cloud hybride
L'affaire Prism, un vrai danger... sous-estimé par nos entreprises
Fiducial s’offre Nexto, fournisseur de solutions cloud
La Minute Cloud #7 : quel type de Cloud choisir ?
La start-up Wimi représentera le cloud français en Chine au French Tech Tour
Le fabriquant de sous-vêtements DBApparel migre sa messagerie dans le cloud d’IBM
Oracle se voit en acteur global du cloud
Google : une version 64 bit de Chrome arrive en bêta pour Windows
BitTorrent dévoile Bleep, son service de chat en peer-to-peer
Avec l'appli Internet.org, Facebook se transforme en portail en Afrique