En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Business

Mega, nous l’avons essayé, et nous sommes Mega-déçus

Après quelques mois d'un buzz effréné, Mega est là et la promesse d'une révolution du partage est loin d'être tenue. Petite liste de nos déceptions et agacements.

laisser un avis
Le risque du lancement médiatique orchestré avec brio, c’est la déception. Un retour de flamme qui peut être lié à bien des aspects : retard, mauvaise préparation, mauvaise qualité, dysfonctionnement, etc. La liste est longue. Un an après avoir perdu son trône, Megaupload est donc revenu à la vie samedi 19 janvier 2013, dans une nouvelle version « 2.0 ».
Sans même parler des usages et de la façon dont on tirera parti de ce Mega, après deux jours à l’utiliser, voici l’heure des premiers bilans. Comme un miroir à nos espoirs de l’avant-lancement. « We promise, we deliver », « Nous promettons, nous tenons nos promesses », clame le site de Mega. Pas si sûr...

1 - Computer says « no »

L’engouement des premiers temps posent, sur le Web, toujours la question du dimensionnement des structures d’hébergement. Injoignable pendant une bonne partie de la nuit de samedi à dimanche, revenu à la surface en pointillé ensuite pendant la journée du 20, le site de Mega a toujours tendance à ne pas répondre présent. Gênant pour un service Web-centré.

2 – Hotmail, mal vu

Arriver à accéder au site de Mega n’était pas la garantie de pouvoir se créer un compte sur le nouveau service de Kim Dotcom. Certains utilisateurs de la messagerie Hotmail l’ont appris à leur dépend. Le mail de confirmation n’était, au mieux, jamais arriver, tandis que les adresses @gmail fonctionnaient de manière normale, pour ne pas dire insolente.

3 - Google über alles

Si les utilisateurs de Hotmail ont rencontré des soucis, Mega met clairement en avant son affinité et ses préférences pour Google. Ainsi, quand on se connecte au service avec Firefox 18.0.1, Safari 6.0.2, ou encore Internet Explorer 10.x, mis à jour, Mega affiche un message clair : « Mega déchire avec Google Chrome. Attention, vous utilisez un navigateur dépassé, ce qui affectera négativement les performances de vos transferts. »
La raison avancée est technique, et semble justifiée, si on en croit les résultats calculés par Peacekeeper, test de navigateur. Ainsi, la dernière version de Firefox affiche un résultat quasiment deux fois inférieur à celle de Google Chrome (1951 contre 3659 et 3176 pour Safari, sur la même configuration matérielle). Pour autant, même avec Chrome, et sa compatibilité avancée avec HTML 5 et le reste, le résultat n’est pas forcément convaincant. De là à avoir l’impression qu’on se fait forcer la main...

4 – Des débits aux abonnés absents

Après avoir réussi à enfin créer un compte, autre désillusion. La bande passante ultra rapide qu’on nous avait fait miroiter n’est pas au rendez-vous. Mettre en ligne un fichier est particulièrement lent, même si ce dernier n’est pas lourd. Environ deux minutes, au bas mot, pour téléverser une image de 55 Ko, c’est un peu difficile à accepter en 2013. En téléchargement, les vitesses sont plus acceptables, mais très instables et inégales.

5 - Là tu me vois, là tu ne me vois plus…

Cette lenteur est d’autant plus désagréable qu’il arrive que certains fichiers, qu’on vient de mettre en ligne, disparaissent purement et simplement de votre espace. Un peu gênant quand il s’agit d’un petit fichier, beaucoup plus dommageable quand on a passé une heure ou plus à le téléverser.

6 – En résumé, ça ne marche pas…

agrandir la photo

« Resume » : c’était une des fonctions que l’équipe de Kim Dotcom mettait en avant. Bien que tout passe par un navigateur, vous pourrez interrompre et reprendre un téléchargement ascendant ou descendant, promettait Kim Dotcom. Dans les faits, cela ne marche pas systématiquement. On aurait même tendance à dire que la vérité est plus que systématiquement, ça ne marche pas.

Sans compter les téléversements qui plantent en pleine gloire, bloqués à un pourcentage – avancé de préférence – pour l’éternité. D’ailleurs, Mega a prévu le coup et indique parfois en guise d’estimation avant la fin de la mise en ligne : « Temps Restant Infini ».

7 - Il est là, mais pas pour vous…

Quand on a enfin réussi à téléverser un fichier dans son espace et qu’on souhaite le partager, il arrive très fréquemment que le lien qu’on envoie à un ami pointe vers une page affichant un message d’indisponibilité du document en question. Autrement dit, stocker est laborieux et partager souvent impossible. Dommage pour un service de stockage et de partage en ligne.

8 – La sécurité en question

Quelques heures à peine après le lancement de Mega, des experts en sécurité et en cryptographie s’inquiétait du relatif amateurisme dont l’équipe de Kim Dotcom avait fait preuve. Tant dans ces choix techniques que dans sa façon d’aborder le problème de la sécurisation de l’espace privé des utilisateurs.

Certains experts pointaient même du doigt des failles permettant d’accéder aux espaces prétendument inviolable sans l’accord de l’utilisateur grâce à des failles déjà répertoriées et pourtant présentes dans Mega.

9 - Megaupload : un héritage à régler rapidement

Maintenant que Mega est là, de nombreux utilisateurs commencent à penser qu’il serait totalement légitime que leurs abonnements à Megaupload soit converti et adapté à ce nouveau service.
Kim Dotcom a annoncé travailler à la question avec ses avocats, mais il serait bienvenu, après les ratés de ce lancement, que les choses avancent vite.

10 – Work in progress ?

agrandir la photo

Ce lancement a indéniablement un goût de « ratés », de trop vite fait, de pas assez peaufiné, bref, de bâclé… Alors, certes, pour l’instant, on va se contenter du service gratuit et voir ce que ça donne. Mais quand on voit la maturité des concurrents, nés depuis la mort de Megaupload ou qui ont occupé l’espace en attendant son retour, il semble évident que Kim Dotcom va devoir se dépêcher de redresser la barre. « A grandes attentes, grandes responsabilités », pourrait-on dire.

Quand on jette un œil à la feuille de route du développement de Mega, on y voit une déclaration d’intention, de bonnes idées, qui auraient dû être intégrées d’emblée. Mega est en beta, c’est vrai, en alpha peut-être même. Pour autant, difficile de ne pas être profondément déçu…

Retrouvez tous nos articles sur l’affaire Mega
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Kim Dotcom peut désormais attaquer les services secrets néozélandais en justice
Trois millions d'utilisateurs pour Mega et une appli mobile en approche
Mega accepte les bitcoins et sécurisera vos mails, vos chats et vos mobiles
Mega : une extension pour Firefox et un outil de synchronisation en approche
Megaupload : le mandat de perquisition chez Kim Dotcom, finalement jugé légal
Zapping Techno 1/10 : retour sur Janvier 2013
Phone Apps #29 : Waze, Moovit, Mega, DarkLings, DrumPad24 et eDJing
Kim Dotcom précise son programme politique et mise sur le tout numérique
Kim Dotcom quitte Mega pour se concentrer sur son avenir… et Megabox
Les services secrets néozélandais ont utilisé PRISM pour faire tomber Megaupload
Mega revendique quatre millions d'utilisateurs
Kim Dotcom crée un fonds d’investissements pour défendre la vie privée en ligne
Mega, l’application est officiellement disponible sur Android
Données Megaupload effacées : Kim Dotcom prépare une action en justice
Megaupload : toutes les données des utilisateurs européens ont été effacées
L’examen de l’extradition de Kim Dotcom pourrait être repoussé jusqu'en avril 2014
Pour Kim Dotcom, pendant le séisme PRISM, le buzz continue
Mega consomme plus de bande passante que toute la Nouvelle Zélande
Kim Dotcom : les géants du Web violent un de ses brevets, il réclame leur aide
Pour tenter de survivre, RapidShare va couper 75% de ses effectifs