En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Nintendo pourrait bloquer définitivement les 3DS pirates

Grâce au système de connexion permanente de la 3DS, Nintendo pourrait identifier les consoles qui utilisent les cartes pirates R4, puis les bloquer, définitivement.

laisser un avis
Le bannissement définitif de la console ! L'épée de Damoclès pendrait-elle au-dessus des pirates sur 3DS ? Moins de 24 heures après la sortie de la console, la démonstration avait déjà été faite que les jeux DS copiés grâce à une carte de type R4 pouvaient fonctionner sur la 3DS. Une compatibilité que la première mise à jour du firmware de la console portable de Nintendo n’avait pas entamée.

Rumeur d'un durcissement de la position du fabricant

Big N n’avait pas dit son dernier mot. En début de semaine, une rumeur faisant état d’un système de protection silencieux de la 3DS commençait à circuler. Elle laissait entendre que la 3DS garderait, à l’insu de son propriétaire, une trace permanente de toute utilisation de cartes flash.
En théorie, Nintendo dispose de plusieurs méthodes de détection, à commencer par une mesure de la consommation électrique, sensiblement supérieure pour une carte flash que pour une cartouche officielle. Il suffirait alors à Nintendo de « piéger » une mise à jour pour désactiver (« briquer ») de manière permanente les consoles incriminées.

Confirmation officieuse

Dans la foulée, Enterking apportait du crédit à cette rumeur. Le revendeur a déclaré se refuser à racheter toute console sur laquelle un « périphérique illégal, ou non approuvé par Nintendo » a été utilisé. La raison de ce refus est simple : Enterking ne veut pas courir le risque de voir une console rachetée d’occasion par ses soins, puis revendue, désactivée par une future mise à jour.
Une position qui semble confirmer le dernier élément de la rumeur : les revendeurs disposeraient d’un moyen sûr pour diagnostiquer les consoles en infraction. Nintendo aurait-il trouvé un moyen efficace de lutter contre le piratage sur sa console portable ?


envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Vidéo : l'application YouTube va débarquer sur la Nintendo 3DS
TEST : Pokémon X et Y, rattrapez les tous et prenez en plein les yeux
Nintendo annonce la 2DS, une 3DS sans 3D, et voudrait baisser le prix de la Wii U
TEST Donkey Kong Country Returns 3D, faire le singe est toujours aussi épatant
Les nouveautés Xbox One, PS4 et WII U présentées à l'IDEF (vidéo du jour)
Power! #31 spécial E3 : visite des stands comme si vous y étiez
E3 2014 : Les nouveautés Nintendo (Vidéo)
TEST : Donkey Kong Country Tropical Freeze, Nintendo nous donne la banane… givrée
GBA4iOS, émulateur Game Boy Advance, revient sur iOS 7
Pour redresser la barre, Nintendo envisage des fusions et acquisitions
Nintendo, en crise, ne change rien et s'intéresse à peine aux smartphones
Nintendo : de mauvais résultats financiers en forme de Wii U
Nintendo nie vouloir lancer des mini jeux sur smartphones [MàJ]
JTech 169 : les objets connectés hackés, le nouveau campus SFR, le test du Moto X
Le Wii U Gamepad hacké pour streamer des jeux PC…
Nintendo travaillerait à une tablette éducative sous Android
Prise en main de la console Nintendo 2DS
Hiroshi Yamauchi, le père de Nintendo, est mort, à 85 ans
Piratage : Nintendo attaque hackyourconsole.com
Les ventes de Nintendo reculent de 3,8 % sur un an