En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Facebook : une nouvelle page d'accueil déjà très critiquée

Le réseau social a repensé la navigation sur sa page d'accueil. Des modifications qui suscitent beaucoup de réactions de la part des membres de Facebook.

laisser un avis
Les membres de Facebook ont la dent dure avec leur outil communautaire préféré. Comme lors de la précédente modification effectuée par le réseau social sur les pages d'accueil de ses utilisateurs, les internautes ont fait connaître leur mécontentement. Pourtant, cette nouvelle mouture commence à peine à être déployée dans le monde.
Le nouveau Facebook expliqué.
agrandir la photo
Certains pointent des bugs en pagaille comme Alexandre qui, sur son mur, appelle avec humour le réseau social Facebug. Sur le blog de Facebook, 11 947 utilisateurs ont laissé des commentaires souvent peu élogieux sur cette version.
Becky, Karla et Carl réclament le retour à l'ancien site. « Pourquoi Facebook change-t-il tout le temps d'avis ? Vous devriez laisser les utilisateurs choisir s'ils veulent de la nouvelle version ou pas », explique l'un d'eux. Quant à Donna, elle assène : « Le nouveau Facebook craint. Je vais retourner sur MySpace. »

Favoriser la navigation

Pourtant, les modifications apportées par le réseau social sont minimes en termes de fonctions.
La création d'un compte
Le premier changement concerne la disparition du menu Paramètres à partir duquel étaient gérées les options de confidentialité. Celles-ci existent toujours. Mais, tout ce qui concerne la gestion du profil a été regroupé sous un nouveau menu appelé logiquement Compte.
Nouvelle gestion des actualités
Autre nouveauté côté mur : le fil d'actualités est paramétrable. Il est possible à partir du menu Amis situé à gauche de la fenêtre centrale de n'afficher que les informations correspondant à une liste prédéfinie d'amis. Ou encore de ne faire apparaître que les mises à jour de leurs statuts.
Peu d'innovations, excepté en matière d'ergonomie
Mis à part ces changements, Facebook s'est principalement concentré sur une nouvelle ergonomie. « Durant ces derniers mois, nous avons testé différentes pages d'accueil. Aujourd'hui, nous avons commencé à déployer les mises à jour pour vous aider à trouver ce que vous cherchez sur Facebook », explique Jin Chen, ingénieur au sein du site.
Ainsi le champ de recherche pour trouver connaissances et groupes s'est déplacé de la droite vers le centre de la page. Les notifications et les demandes d'amis figurent désormais dans la barre de menus en haut, à côté des messages. Un menu déroulant affiche à l'écran les demandes et les e-mails les plus récents.
La fenêtre de gauche : un tableau de bord à tout faire
Les internautes peuvent plus facilement embrasser d'un coup d'œil qui de leurs connaissances est en ligne. Elles apparaissent désormais dans le menu de gauche. D'un clic sur leur nom, l'utilisateur entame un chat. Auparavant, il fallait cliquer dans une barre en bas de l'écran pour savoir qui était en ligne ou non ou encore entamer une discussion. Attention, Facebook n'affiche que les amis avec lesquels l'internaute discute le plus souvent. Pour voir tous ceux qui sont connectés, il faudra encore passer par un clic sur le coin droit du bas de la fenêtre.
La barre de menus en bas qui comportait des accès vers les applications, les photos, l'agenda, etc. a disparu. Toutes les fonctions de base apparaissent désormais dans la fenêtre de gauche. Pour pousser les utilisateurs à user et abuser de Facebook, ceux-ci seront désormais alertés de toutes les nouvelles fonctions de leurs jeux préférés dans ce même menu. Un tableau de bord présente les jeux et les applications utilisées par les contacts de l'utilisateur. Une manière de le pousser à la consommation. Cette présentation permet d'intégrer des raccourcis vers les applications et les jeux préférés de l'internaute afin qu'ils soient accessibles directement depuis le menu de gauche.
Certains internautes français ont déjà basculé vers cette nouvelle mouture. Les autres devront encore patienter quelque temps. Par ailleurs Facebook vient de déployer un nouveau service de mise à jour de photographies. Vanté comme plus rapide, il nécessitera le téléchargement d'un plug-in. Son déploiement sera aussi progressif.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Coca-Cola, fan de Facebook
Quels acteurs auraient le plus à perdre d’un Facebook « pro » ?
Mission Rosetta, un succès planétaire grâce aux réseaux sociaux
"Facebook creuse notre tombe", dit le créateur de Room (vidéo du jour)
01LIVE HEBDO #33 : Room, transhumanisme, Nexus 9, concours 01netTV Idol (vidéo)
C&A propose de « liker » ses vêtements dans un magazine
Tout sur l'ultra HD : 01netTV vous répond (vidéo)
Phone Apps #60 : Facebook dégaine son appli anti-Snapchat (vidéo)
Phone Apps 56 : le Facebook des animaux arrive enfin (vidéo)
Le patron de PayPal passe chez Facebook
Facebook lance son réseau publicitaire mobile
Facebook assure protéger votre vie privée pour mieux gagner votre confiance
Ces startups françaises qui renouvellent le concept de réseau social professionnel
Cloud : Apple est le bon élève vert, Twitter et Amazon portent le bonnet d’âne
Pour John Carmack, Facebook a ce qu’il faut pour développer la réalité virtuelle
Drones Facebook contre ballons Google : la bataille de l'Internet du ciel (Vidéo)
Facebook rachèterait un fabricant de drones pré-orbitaux
WhatsApp racheté par Facebook : ce qu'il faut savoir
Les 5 raisons pour lesquelles WhatsApp vaut bien 19 milliards de dollars
Ironie du sort : en 2009, Facebook a refusé d’embaucher le cofondateur de WhatsApp