En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Facebook fait machine arrière sur ses conditions d'utilisation

Soucieux de mettre un terme à une polémique qui enflait sur le Web, le réseau social a décidé de calmer le jeu concernant la gestion des données personnelles de ses membres.

laisser un avis

Mise à jour (18 février 2009)

Mark Zuckerberg n'en finit plus de poster sur le blog de Facebook. Dans sa dernière livraison, le PDG et fondateur du réseau social revient sur la polémique concernant le changement des conditions d'utilisation de Facebook, avec un objectif : éteindre l'incendie provoqué sur le Web par un texte manifestement mal compris (si ce n'est incompris) par les internautes.

' Il y a quelques semaines, nous avons revu nos conditions d'utilisation, en espérant les clarifier pour nos utilisateurs. Ces derniers jours, nous avons reçu beaucoup de questions et de commentaires à propos de ces changements et de ce qu'ils signifient pour les gens et leurs informations. Au regard de ces retours, nous avons décidé de revenir à nos anciennes conditions d'utilisation, et ce tant que nous n'aurons pas répondu aux problèmes soulevés par les gens, écrit Mark Zuckerberg. Nous en sommes venus à la conclusion que c'était la meilleure solution. '

Ce couac n'est pas le premier dans la communication officielle du plus grand réseau social au monde. Et il est toujours étonnant de constater à quel point des sites dits Web 2.0, qui fondent leur succès sur les contributions des internautes, méconnaissent la capacité de réaction de leurs utilisateurs...

Première parution le 17 février 2009
Polémique autour des conditions d'utilisation de Facebook
Une modification des règles d'usage du site provoque la fureur de certains internautes qui accusent Facebook de prendre en otage leurs données personnelles.
Sur Facebook, les conditions d'utilisation c'est comme le statut marital des membres du réseau social : c'est parfois un peu ' compliqué '. Et par voie de conséquence, difficile à suivre. Les formulations sont vagues, ou trop denses, et il vaut mieux le plus souvent bien maîtriser la langue de Shakespeare.
Dernier épisode en date, une polémique qui, comme le souligne l'AFP, prête à Facebook la volonté de s'octroyer ' une licence perpétuelle et mondiale ', sur tous les contenus publiés sur le site.
C'est une phrase (en anglais dans le texte) dénichée dans les toutes nouvelles conditions d'utilisation de Facebook qui a mis le feu aux poudres. ' Vous accordez à Facebook, est-il écrit, le droit irrévocable, perpétuel, non-exclusif, transférable et mondial (...) d'utiliser, copier, publier, diffuser, stocker, exécuter, transmettre, scanner, modifier, éditer, traduire, adapter, redistribuer n'importe quel contenu diffusé sur le site. '
Un jargon juridique et indigeste qui ne passe pas auprès des internautes irrités ?" la situation est cocasse ?" par l'idée que Facebook, site privé et commercial s'il en est, ne prenne en main l'exploitation de leurs données personnelles. Car la situation décrite plus haut vaudrait même, explique l'AFP, pour le cas où un membre déciderait d'effacer un contenu ou de fermer son compte.

Restaurer la confiance dans le réseau social

Conscient du buzz provoqué par cette modification de ses conditions d'utilisation Facebook a consenti lundi 16 février 2009 à apporter quelques précisions.
Tout d'abord, les données personnelles des membres ne pourront être, le cas échéant, reprises ou exploitées que dans le cadre de Facebook ou pour assurer la promotion du site, a expliqué Barry Schnitt, porte-parole du réseau social, cité par News.com. Pas question donc pour Facebook de livrer le moment venu quelques clichés de l'adolescence agitée d'un acteur ou d'un homme politique.
Autre point important, les conditions d'utilisation qui font aujourd'hui débat ne valent pas pour les membres dont le profil est ' privé ' et qui ne communiquent qu'avec leur réseau d'amis et non avec la Terre entière.
Mark Zuckerberg, l'emblématique PDG de Facebook, s'est fendu d'un post sur le blog officiel du réseau social pour tenter de dégonfler cette baudruche contestataire et s'adresse sur le ton du copain-copain aux utilisateurs du site. ' En réalité, nous ne souhaitons pas utiliser vos données d'une façon qui ne serait pas tolérable pour vous. La confiance dans notre réseau afin de partager des informations est l'aspect le plus important de notre travail et de nos efforts. ' Reste à savoir si ces propos seront de nature à rassurer les plus inquiets des internautes...
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Phone Apps 56 : le Facebook des animaux arrive enfin (vidéo)
Ces startups françaises qui renouvellent le concept de réseau social professionnel
Twitter révèle l'ampleur de ses ambitions boursières
Facebook réserve les vidéos promotionnelles aux applis mobiles
Facebook a subi une panne d'envergure mondiale [MAJ]
Facebook et Google rendent leurs utilisateurs plus visibles sur le Net
La gendarmerie des Yvelines prévient sur Facebook des contrôles routiers à venir
Facebook : 17 millions d'utilisateurs mobiles actifs en France
Facebook : 20 millions de dollars à payer pour usage litigieux de données privées
Olivier Grémillon (Airbnb France). Ce trentenaire fait trembler les acteurs du tourisme en ligne
Réseau social : Viadeo s'ouvre aux PME et se rapproche des CCI
Intermarché, distributeur le plus "influent" sur les réseaux sociaux
Le réseau social Pinterest lance une version française
Twitter ouvre ses données à la puissante agence de publicité WPP
Jeux : l'éditeur américain Zynga en pleine tourmente
Un an après son entrée en Bourse, Facebook veut tourner la page
Le Facebook des millionnaires cherche un nouveau modèle économique pour survivre
Un mari bigame dénoncé sur Facebook par sa première épouse
LinkedIn acquiert Pulse, agrégateur de flux d'actualités
L'enquête du FBI sur les fuites autour de Stuxnet menace libertés et transparence