L’IT n’est plus le seul moteur du freelancing

L’IT n’est plus le seul moteur du freelancing
 

Autant en France que dans le monde, le freelancing gagne en popularité. S’il est de plus en plus privilégié par les Français, c’est pour deux raisons : le désamour pour le salariat, mais aussi la révolution digitale, qui simplifie grandement le travail des indépendants.