Le MMS, nouveau sésame du stade