Free : une mine pour bidouilleurs