Sous Linux aussi, les malwares se multiplient
 

En analysant un botnet, des chercheurs en sécurité sont tombés sur une vingtaine de portes dérobées basées sur OpenSSH, un arsenal qui jusqu’à présent était passé sous la couverture radar.

Votre opinion

Postez un commentaire