Vladimir Poutine devant son PC
 
Vladimir Poutine devant son PC -

Ces quatre agences fédérales confirment l’origine russe de cette cyberattaque et continuent de la qualifier d'opération de cyberespionnage. Mais elles n’ont toujours pas de vision globale du dommage réalisé.