Pompiers... et prédateurs

La semaine dernière, les marchés financiers, après avoir joué avec le feu, s'en remettaient aux pompiers de service : en l'occurrence, la Réserve fédérale américaine. Ce comportement nourrit toutes les critiques, souvent justifiées, des opposants à la mondialisation aux économistes libéraux modérés.