Nicolas Sarkozy opte pour le ' j'y vais-j'y vais pas ' sur Second Life