Les clients se rebiffent

Les clients se rebiffent
 

A trop vouloir contenter les actionnaires, on risque de mécontenter les clients. Or sans clients, plus de dividendes, et sans dividendes...