Le Pentagone a laissé traîner des téraoctets de données d’espionnage sur Amazon
 

Des serveurs virtuels ouverts à tous contenaient, entre autres, plus de 1,8 milliard de messages provenant d’Asie et des Etats-Unis. Ils faisaient manifestement partie d’un programme de surveillance basé sur l’analyse Big Data.   

Votre opinion

Postez un commentaire