Le mauvais choix d'un logiciel n'est pas un vice caché

Le mauvais choix d'un logiciel n'est pas un vice caché
 

L'inaptitude d'un logiciel à l'usage auquel le destine l'acheteur ne peut être imputée au vendeur.