La haute juridiction estime que la sécurité nationale justifie de contraindre les opérateurs télécoms à conserver les métadonnées de leurs abonnés de façon généralisée. Une défaite pour les associations qui l’avaient saisi.