La signature électronique divise l'Europe

La signature électronique divise l'Europe
 

L'Eessi refuse de trancher entre les intérêts des Etats membres et le lobbying des fournisseurs anglo-saxons.

Votre opinion

Postez un commentaire